Prise d'otages en Algérie: Londres confirme la mort d'un Britannique

Avec Reuters

— 

Le ministre britannique des Affaires étrangères a confirmé jeudi qu'un ressortissant britannique avait été tué lors de la prise d'otages menée par un groupe islamiste dans un complexe gazier dans l'est de l'Algérie. William Hague qui se trouve en visite à Sydney a précisé qu'un Britannique a été tué et que plusieurs autres sont retenus prisonniers dans l'usine de Tigantourine, située dans une zone désertique proche de la frontière avec la Libye.

>> Prise d'otages en Algérie: Suivez l'évolution de la situation en direct par ici

«C'est une situation dangereuse et qui évolue rapidement», a commenté le secrétaire au Foreign Office, ajoutant que le Premier ministre David Cameron s'était entretenu au téléphone avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika. «Nous avons dépêché une équipe de déploiement rapide afin de renforcer l'ambassade et le consulat sur place. La sécurité des personnes concernées et de leurs collègues est une priorité absolue et nous travaillons sans interruption pour résoudre cette crise», a-t-il ajouté.

La presse algérienne a rapporté qu'un Algérien a été tué au cours de l'assaut des preneurs d'otages. D'autres informations font état de la mort d'un ressortissant français. La «katiba des Moulathamine», un groupuscule émanant d'Al-Qaida au Maghreb islamique, affirme détenir 41 otages dont des Américains, des Japonais et des Européens.

Les preneurs d'otage demandent l'arrêt de l'opération française Serval au Mali. Ils affirment disposer de plusieurs dizaines de combattants sur place et dans les environs armés de mortiers et de missiles antiaériens. Ils affirment également avoir repoussé une tentative d'assaut de l'armée algérienne après la tombée de la nuit, mercredi.