Naftali Bennett, nouvelle figure incontournable

ISRAEL Il est à la tête du parti Foyer juif...

Alexandre Sulzer

— 

LEVINE / SIPA

De notre envoyé spécial en Cisjordanie

Regard franc, chemise d'homme d'affaires et kippa vissée sur la tête, Naftali Bennett représente à 41 ans la génération montante de la droite dure israélienne. Après avoir dirigé le cabinet de Benyamin Netanyahou de 2006 à 2008, il a pris la tête du lobby des colons de 2010 à 2012 et s'est éloigné de son mentor.

Charismatique, Naftali Bennett a servi comme officier dans une unité d'élite de l'armée israélienne et a fait fortune dans l'informatique. Sa proposition choc consiste à annexer unilatéralement la zone C de la Cisjordanie (celle sous contrôle israélien), soit 60% de ce territoire.

«Judaïser» l'Etat

Les quelque 50.000 Palestiniens y vivant se verraient accorder la citoyenneté israélienne. Une forme d'autonomie serait confiée aux Palestiniens sur le reste de la Cisjordanie, mais Israël en garderait le contrôle sécuritaire.

Autre caractéristique de son programme: la volonté de «judaïser» l'Etat et de rapprocher laïques et religieux au sein de la société. Pour cela, il préconise notamment d'élargir le service militaire aux jeunes ultra-orthodoxes, qui en étaient jusqu'alors exemptés. «C'est une très bonne idée», s'enthousiasme Itamar, un jeune religieux de 19 ans. Lui votera pour la première fois de sa vie. Et ce sera pour Bennett parce que «Netanyahou n'a aucune solution à apporter au conflit».

Contexte

Des législatives avancées se tiendront en Israël le 22 janvier, le gouvernement n'ayant pas réussi à trouver un accord sur le budget. Les Israéliens sont invités à voter pour les 120 députés qui siègent à la Knesset, selon un mode de représentation strictement proportionnelle. Ce qui oblige tout gouvernement à former de larges coalitions. Pour l'élection, le Likoud (droite) a fait une alliance avec le parti ultranationaliste Israel Beytenou.