Egypte: Morsi juge ses propos «antisémites» sortis du contexte

Reuters

— 

Le président égyptien Mohamed Morsi a estimé mercredi que ses déclarations contre les juifs et les sionistes datant d'il y a trois ans avaient été tirées de leur contexte, ignorant les demandes d'excuses de Washington.

La Maison blanche a jugé mardi "profondément choquants" les propos tenus par Mohamed Morsi en 2010, alors qu'il était un des dirigeants des Frères musulmans, rapportés la veille par le New York Times.

Dans un discours, le responsable islamiste avait appelé les Egyptiens à «élever leurs enfants et leurs petits-enfants dans la haine» des juifs et des sionistes. Quelques mois plus tard, au cours d'une interview télévisée, il avait parlé des sionistes comme de «suceurs de sang qui attaquent les Palestiniens, de bellicistes, de descendants des singes et des porcs».

Un contexte «d'agression israélienne»

Mohamed Morsi a dit à une délégation de sénateurs américains en visite au Caire que ces propos devaient être replacés «dans le contexte dans lequel ils ont été tenus», a fait savoir son porte-parole dans un communiqué.

Ce contexte était celui de «l'agression» israélienne contre les Palestiniens dans la bande de Gaza, a-t-il précisé en probable référence à l'opération "Plomb Durci" de 2008-2009, qui avait provoqué la fureur des Egyptiens contre Israël et leur président de l'époque, Hosni Moubarak, accusé de complicité.

Le sénateur John McCain, qui menait la délégation américaine au Caire, a dit avoir exprimé sa désapprobation la plus ferme au chef de l'Etat égyptien.

«Nous avons eu une discussion constructive sur ce sujet», a-t-il déclaré. «Nous laissons au président le soin de faire d'autres commentaires s'il le souhaite.»