Algérie: Au moins un Français parmi les otages retenus par les terroristes islamistes

AFRIQUE Entre 20 et 41 occidentaux seraient entre les mains d'un groupe islamiste dissident...

Aurélie Delmas

— 

Une photo datant du 14 décembre 2008 montrant une délégation parcourant le site gazier de Krechba, dans le sud algérien. 
Une photo datant du 14 décembre 2008 montrant une délégation parcourant le site gazier de Krechba, dans le sud algérien.  — STRINGER/AFP PHOTO

Une attaque de terroristes islamistes a eu lieu ce mercredi à In Amenas, sur une exploitation gazière dans le sud-est de l'Algérie. Un premier bilan fait état de deux morts, six blessés. Entre 20 et 41 otages occidentaux et des centaines de travailleurs se trouvent sur place, alors que les forces de l’ordre ont encerclé les lieux.

Qui sont les terroristes?

La katiba des Moulathamine, issue d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l’attaque. Le groupe a réclamé des véhicules afin de s’enfuir et la libération de 100 terroristes islamistes détenus en Algérie. Cette attaque a été menée «en réaction à l'ingérence flagrante de l'Algérie autorisant l'usage de son espace aérien par l'aviation française pour mener des raids contre le nord du Mali», a précisé leur porte-parole, selon les agences ANI et Sahara Media. Les islamistes sont, depuis plusieurs heures, entourés par les forces spéciales algériennes et menacent de faire exploser le site en cas de tentative de libération des otages.

>> Retrouvez tous les événements de mercredi par ici

Qui sont les otages?

Les chiffres divergent fortement. Un porte-parole du groupe terroriste a affirmé détenir 41 otages occidentaux de neuf à dix nationalités différentes, dont sept Américains. Mais dans la soirée, les autorités algériennes ont avancé le chiffre de 20 otages. France 24 a diffusé un entretien avec un ressortissant français tandis que CNN parle de trois Américains. Des employés norvégiens, japonais, britanniques, philippins et malaisiens compléteraient le reste du groupe. Les deux otages décédés seraient algérien et britannique. Paris n'a pas communiqué su la présence ou non de Français mais dans la soirée. Des réunions d'urgences se sont tenus dans la soirée, notamment en France et au Japon.

D’autres personnes sont également présentes dans la base de vie où se déroule la prise d’otages: 400 selon Le Figaro. Régis Arnoux le PDG de la société française CIS Catering (hôtellerie, logistique) indique de son côté que 150 de ses employés algériens sont sur place. Environ 80 employés algériens auraient été libérés plus tôt dans la journée par petits groupes et amenés à Alger.


Comment s'est déroulée l’attaque?

L’attaque a eu lieu en deux temps, à proximité de l'exploitation gazière Sonatrach-BP-Statoil à In Amenas, dans le sud-est de l'Algérie. Les terroristes auraient attaqué un bus qui quittait la base tôt ce matin avant de se retrancher avec les 41 otages sur le site. Selon des sources du département d'Etat citées par CNN, l'attaque a été «longuement préparée», bien avant le début de l'intervention française au Mali.