Mali: Bernard Cazeneuve reçoit le soutien des députés allemands

DIPLOMATIE Invité par la Commission des Affaires européennes du Bundestag, le ministre délégué aux Affaires européennes a reçu de nombreux messages d'amitié des députés allemands au sujet du Mali. Angela Merkel a estimé que la France se battait pour l'Europe...

De Matthieu Goar, en Allemagne

— 

Le ministre délégué aux Affaires étrangères Bernard Cazeneuve lors d'un débat à l'Assemblée nationale le 12 décembre 2012.
Le ministre délégué aux Affaires étrangères Bernard Cazeneuve lors d'un débat à l'Assemblée nationale le 12 décembre 2012. — PATRICK KOVARIK / AFP PHOTO

De notre envoyé spécial à Berlin

L'avion du ministre a à peine atterri à l'aéroport de Berlin que les conseillers du Quai d'Orsay dégainent leur portable. «Ah, Merkel a parlé...», lâche l'un d'entre eux avant de citer les mots de la chancelière allemande: «Le terrorisme au Mali (...) n'est pas seulement une menace pour l'Afrique, mais aussi pour l'Europe», vient de déclarer, quelques minutes plus tôt, Merkel lors d'une conférence de presse avec Alassane Ouattara, le président ivoirien. «Nous attendions cette phrase, nous avons travaillé pour qu'elle soit prononcée», confie un conseiller de Bernard Cazeneuve.

>> Suivre en direct les événements au Mali par ici

Depuis vendredi dernier, jour du début de l'intervention française au Mali, Berlin s'était montré particulièrement silencieux sur le sujet. «Vu son héritage, on peut aisément comprendre la prudence de l'Allemagne à s'engager dans ce genre de conflits», confie une source proche du ministre délégué aux Affaires européennes. Au-delà de ce soutien diplomatique, l'Allemagne s'est engagée ce mercredi, à fournir deux avions de transport Transall. 

Le soutien des députés

À quelques jours des cinquante ans de la signature du traité de l’Élysée, Bernard Cazeneuve est venu en Allemagne pour débattre avec les membres de la Commission des Affaires européennes du Bundestag. Une occasion de mesurer le soutien du personnel politique allemand à l’intervention au Mali. «Il est important que la communauté internationale fasse preuve de solidarité avec la France», explique Michael Link, l'homologue de Cazeneuve. «La France agit dans l'intérêt de l'Europe, et pas par rapport à ses intérêts historiques», estime le représentant de la CDU,  le parti de la chancelière allemande.

Un à un, presque tous les députés allemands présents soutiennent l'action de la France. Certains en profitent pour critiquer l'Union européenne. «Notre politique de sécurité et de défense est une honte. Nous aurions dû agir ensemble», estime un député SPD de l'opposition. «Nous ne devrions pas trop noircir le tableau de notre défense commune sous prétexte que l'histoire s'accélère. L'Europe avait avancé sur le Mali mais les événements nous ont obligés à agir», positive pourtant Cazeneuve. Jeudi, l'ensemble des ministre européens des Affaires étrangères doivent se rencontrer pour évoquer la question malienne.