L'ONU condamne l'attaque de l'université syrienne

Reuters

— 

Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies, a condamné mercredi le double attentat à la bombe qui a tué la veille 87 personnes, dont beaucoup d'étudiants, à l'université d'Alep (Syrie), avertissant que sembables attaques délibérées constituaient un «crime de guerre».

«De telles attaques haineuses sont inacceptables et doivent être stoppées immédiatement. Toutes les parties combattantes en Syrie doivent respecter leurs obligations au regard du droit humanitaire international», a-t-il dit dans un communiqué. «Prendre délibérement pour cible des civils et des cibles civiles constitue un crime de guerre», a ajouté le diplomate sud-coréen.