Mali: La classe politique quasi unanime sur l'intervention

PARLEMENT Deux débats sont organisés ce mercredi sur la guerre au Mali...

Vincent Vantighem

— 

Jean-Marc Ayrault animera 
un débat ce mercredi à l'Assemblée.
Jean-Marc Ayrault animera un débat ce mercredi à l'Assemblée. — CHESNOT / SIPA

Il y a bien eu Dominique de Villepin. Jean-Luc Mélenchon et Noël Mamère aussi. Mais, en dehors de quelques élus, la classe politique a salué de façon quasi unanime l'initiative de François Hollande d'envoyer l'armée française au Mali. Y compris la droite parlementaire. Ce mercredi, deux débats doivent se tenir à l'Assemblée nationale et au Sénat avec l'ensemble des groupes politiques.

Légitime et courageuse

«Dans le cas d'intervention militaire, le soutien de la classe politique n'est pas systématique, explique François Miquet-Marty, président de l'institut Viavoice. Sur l'Afghanistan, par exemple, il y avait eu des dissensions.» Mais l'intervention française au Mali est différente. Elle apparaît d'abord comme nécessaire face à la menace terroriste. Elle est aussi légitime, car elle a été validée par l'ONU. «Et puis, c'est une décision courageuse, car elle était attendue par les autorités maliennes, poursuit le politologue. En réunissant tous ces critères, l'intervention française laisse peu de place à la critique sur le fond.» Mais pas sur la forme. Le député EELV Noël Mamère regrette ainsi que le débat au Parlement soit organisé alors que les forces françaises sont déjà en train d'agir au Mali. «C'est une vitrine, car la décision a déjà été prise par le pouvoir, lâche-t-il. De quoi allons-nous débattre? A l'époque de l'Afghanistan, Sarkozy faisait la même chose et le PS râlait… Mais les temps ont changé. Ce débat aurait dû avoir lieu il y a déjà des mois.»

 

Pas de vote

Alors que Jean-Marc Ayrault animera à 15h à l'Assemblée nationale le débat sur l'intervention au Mali, Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, fera de même au Sénat. Mais aucun vote n'est prévu à l'issue des discussions.