L'armée malienne contre-attaque avec une aide alliée

avec AFP
— 
L'armée malienne a lancé vendredi une contre-offensive avec une assistance de la France et d'autres pays européens, selon des sources maliennes, pour reprendre aux islamistes une ville du centre conquise la veille, d'où ils menaçaient de continuer leur poussée vers les zones controlées par le gouvernment de Bamako.
L'armée malienne a lancé vendredi une contre-offensive avec une assistance de la France et d'autres pays européens, selon des sources maliennes, pour reprendre aux islamistes une ville du centre conquise la veille, d'où ils menaçaient de continuer leur poussée vers les zones controlées par le gouvernment de Bamako. — Issouf Sanogo afp.com

L'armée malienne a lancé vendredi une contre-offensive avec une assistance de la France et d'autres pays européens, selon des sources maliennes, pour reprendre aux islamistes une ville du centre conquise la veille, d'où ils menaçaient de continuer leur poussée vers les zones controlées par le gouvernment de Bamako. Cette contre-attaque survient alors que le président François Hollande a assuré vendredi que «la France répondrait», dans le strict cadre de l'ONU, à la demande d'aide adressée par le président malien Dioncounda Traoré pour repousser l'offensive des groupes armés islamistes qui occupent totalement le nord du pays depuis neuf mois.

Dès vendredi matin l'armée régulière a contre-attaqué pour reconquérir la localité de Konna, près de Mopti, avec, selon des responsables maliens, une aide étrangère. Un responsable malien qui a requis l'anonymat a ajouté que «des militaires européens, dont des Français, sont présents au Mali pour repousser toute avancée des islamistes vers le Sud». «Nous ne dirons pas leur nombre, ni là où ils sont, ni le matériel qu'ils ont», a-t-il ajouté.

Des armes et des soldats étrangers débarqués

La contre-attaque est partie de Sévaré, localité à 70 km au sud de Konna, dotée du plus important aéroport de la région où, selon des témoins, des avions militaires ont atterri jeudi. Ils y ont débarqué des armes et des soldats étrangers, parmi lesquels figuraient des Blancs, ont rapporté des travailleurs de l'aéroport. Ces avions militaires, notamment des C-160 utilisés par les armées française et allemande, ont été vus jeudi à Sévaré débarquant des militaires étrangers et des armes, selon des témoins, dont des travailleurs de l'aéroport. L'un d'eux a assuré qu'il y avait des Blancs parmi les soldats, mais aucune source n'a pu fournir plus de détails.

Alors que la situation militaire était gelée, les combats ont repris cette semaine, les islamistes s'emparant jeudi de Konna et menaçant de continuer leur offensive vers le Sud. «Notre (contre-)offensive a commencé. L'objectif est de reprendre le contrôle total de la ville de Konna et de progresser» vers les positions des islamistes, a déclaré vendredi un officier malien joint à Mopti, à 70 km au sud de Konna. Il a ajouté que des «appareils militaires de pays amis» participaient à l'opération et un témoin a dit avoir vu «deux petits avions tirer sur les islamistes», sans pouvoir préciser davantage.