Liban : le contrôle de la frontière Est sera lui aussi renforcé

©2006 20 minutes

— 

Quelque trois cents soldats français des unités de logistique préparaient, hier, l'arrivée de l'artillerie lourde du premier bataillon français de la Force intérimaire des Nations unies (Finul). Les unités françaises et leur matériel déjà sur place ont été déployés au parc des expositions de Beyrouth, en attendant leur départ, à une date encore indéterminée, vers le sud du Liban. Ces unités de logistique sont en train de créer des zones de parking sécurisées qui accueilleront, demain, les chars Leclerc avant leur déploiement le long de la frontière sud.

Côté est, la Syrie s'est engagée, hier, a envoyé un « bataillon » pour renforcer les contrôles sur les 400 km de frontière qu'elle partage avec le Liban. Romano Prodi, le chef du gouvernement italien, assure par ailleurs que Damas aurait donné son « accord de principe » au déploiement d'observateurs européens sur cette zone. Un dispositif permettant d'empêcher d'éventuelles livraisons d'armes au Hezbollah.