20 Minutes : Actualités et infos en direct
L’inaltérable théorie du complot

L’inaltérable théorie du complot

Plus d’un tiers des Américains continue à croire dans l’implication de leur gouvernement
Le ministère américain de la Défense a rendu public mardi pour la première fois deux clips vidéo montrant l'avion s'écrasant sur le Pentagone le 11 septembre 2001, à la suite d'une requête d'une association américaine qui espère ainsi mettre fin aux théories du complot.
Le ministère américain de la Défense a rendu public mardi pour la première fois deux clips vidéo montrant l'avion s'écrasant sur le Pentagone le 11 septembre 2001, à la suite d'une requête d'une association américaine qui espère ainsi mettre fin aux théories du complot. - US department of Defense AFP/HO

Etonnant comme la conspiration a la peau dure. Cinq ans après les attentes du 11 Septembre, un sondage réalisé par Scripps-Howard montre que 36% des Américains estiment «très probable» ou «probable» que le gouvernement des Etats-Unis ait laissé faire les attaques ou qu’il en ait été l’instigateur. Rien que ça.


La théorie, si on la résume, porte sur quelques points saillants, parfois un peu bizarres, mais qui, à force de matraquage, dissection, distorsions finit par prendre forme. Le dernier opus du genre est le film "Loose Change 2nd Edition". C’est une épuisante énumération d’éléments souvent ridicules, d’où il ressort ceci : certes, deux avions ont heurté les tours du World Trade Center (comme en témoignent des dizaines de photos et de vidéos), mais bon, d’abord il se trouve que plein de témoins ont vu autre chose (missile de croisière, drone, avion militaire) ; ensuite, quand bien même s’agirait-il d’avions civils, on les a intervertis avec d’autres, vides. L’effondrement des tours ? Regardez bien les vidéos, disent les réalisateurs, elles démontrent sans aucun doute que seules des explosions contrôlées (façon destruction de la Cité des 4000) ont pu causer un écroulement aussi parfait. Pour le Pentagone, mieux que Thierry Messian – l’auteur de "l’Effroyable imposture" chez qui Loose Change 2 a dû déclencher de voluptueuses érections – les auteurs affirment qu’un missile est responsable. On s’en prend pour 1h21 d’une construction solide et bien charpentée, parce qu’à nous abrutir de dizaines de faits, citations tronquées, conjectures de témoins couverts de poussières érigées en doctes expertises, extraits de reportages au moment des drames, où seule semble manquer une attaque par des extraterrestres, on se laisse prendre (presque).


Les conspirationnistes passent sous silence les milliers de pages de faits, largement documentés, publiés depuis cinq ans. Qu’il s’agisse des centaines d’heures de bandes sonores, des milliers de pages de l’Institut américain des standards et de la technologie (l’équivalent de notre Afnor) qui analyse l’effondrement des tours (pour ne prendre que cela), des reconstitutions réalisées par des centaines de journalistes, comme les bandes sonores du Norad, le système de défense aérien des Etats-Unis, le travail de documentaristes et auteurs de livres, les rapports d’autopsies, le rationnel n’est que de peu de poids face à l’ombre du complot. Car bien sûr, derrière cette complexe opération de pipeautage mondial (imaginez un peu la logistique et le personnel que l’organisation du 11 Septembre a dû demander, le tout sans une fuite !), c’est une affaire d’argent (160 milliards de dollars en or planqués sous les tours) et la volonté dominatrice d’une poignée de tyrans qui était à l’origine de cette entreprise. Comment cela avait-il pu nous échapper ?


Frederic Filloux