Centrafrique: Le président Bozizé ne veut pas négocier son départ

avec AFP

— 

Le président centrafricain François Bozizé a clairement affirmé mardi qu'il ne négociera pas son départ, réclamé par la rébellion dont une délégation se trouve à Libreville pour des pourparlers avec le pouvoir et l'opposition, sous l'égide des pays d'Afrique centrale.
Le président centrafricain François Bozizé a clairement affirmé mardi qu'il ne négociera pas son départ, réclamé par la rébellion dont une délégation se trouve à Libreville pour des pourparlers avec le pouvoir et l'opposition, sous l'égide des pays d'Afrique centrale. — Guy-Gervais Kitina afp.com

Le président centrafricain François Bozizé a déclaré mardi à Bangui qu'il ne voulait «pas négocier» son départ réclamé par la rébellion qui tient la majeure partie du pays, au cours d'une conférence de presse avant les pourparlers de Libreville.

«Je n'ai pas à négocier (mon départ), est-ce que la rébellion représente le peuple centrafricain ? Je n'ai pas à négocier une fonction de chef d'Etat», a-t-il déclaré en réponse à une question lui demandant s'il était prêt à satisfaire les exigences de la rébellion. «Ce sont des mercenaires terroristes. (...), des hors la loi», a-t-il affirmé.