L'Iran intercepte deux bateaux de pêche saoudiens

Avec Reuters

— 

Les garde-côtes iraniens ont intercepté deux bateaux de pêche saoudiens qui avaient pénétré dans les eaux territoriales iraniennes, rapporte mardi l'agence de presse Fars.

Les relations entre le pouvoir chiite iranien et les sunnites d'Arabie saoudite sont régulièrement sous tension. L'Arabie saoudite, alliée des Etats-Unis, a accusé l'Iran de susciter des troubles parmi les shites dans sa province de l'Est, riche en pétrole, ce que l'Iran dément. L'agence Fars ne précise pas quand ni où l'incident s'est produit mais dit que l'information provient de Qalandar Lashkari, le capitaine des garde-côtes à Bouchehr, ville du littoral du Golfe et capitale de la province du même nom. La ville abrite également l'unique centrale nucléaire de la République islamique.

Dis personnes arrêtées

L'agence cite le capitaine, qui explique que deux boutres, des voiliers traditionnels, ont été interceptés après leur entrée illégale dans les eaux territoriales iraniennes. Les dix membres d'équipage ont été appréhendés. Selon les premiers éléments de l'enquête, les bateaux provenaient d'Arabie saoudite et leur capitaine et leur équipage étaient de nationalité indienne.

Fars ajoute qu'une semaine avant cet incident les Gardiens de la Révolution ont saisi un autre bateau saoudien, avec quatre hommes à bord, qui était entré illégalement dans les eaux iraniennes. Il a ensuite été expulsé. L'Arabie saoudite, pour sa part, a rapporté le 3 janvier la détention de 21 ressortissants iraniens qui étaient à bord de deux bateaux près de l'île d'Al Harqus, à environ 80 km des côtes saoudiennes.