La Chine envisagerait de mettre fin aux camps de travail forcé

Reuters
— 

La Chine fermera cette année ses camps de travail forcé, a déclaré le nouveau responsable de la sécurité intérieure chinoise, cité ce lundi par des médias officiels. Mis en place depuis les années 1950, les 'camps de rééducation par le travail' permettent à la police et à d'autres organes d'Etat d'emprisonner des individus pendant une période de quatre années sans aucune charge.

«Le recours au système de rééducation par le travail prendra fin cette année, après approbation par le comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (parlement, NDLR)», rapporte la chaîne de télévision d'Etat CCTV sur son site de microblogging, s'appuyant sur les propos de Meng Jianzhu, récemment nommé à la tête du comité des Affaires politiques et légales. 

L'influent magazine d'information Caixin a également rapporté les propos de Meng Jianzhu, tenus lors d'une réunion de son comité.  Meng, qui est également ministre de la Sécurité publique, a pris les rênes de ce vaste comité chargé de superviser les mesures de maintien de l'ordre après le 18e Congrès du Parti communiste qui a renouvelé la direction chinoise en novembre. Le ministère de la Justice n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de confirmation.