Le père de l'Indienne violée veut voir les agresseurs pendus

Avec Reuters

— 

Le père de la jeune étudiante indienne décédée des suites d'un viol collectif à New Delhi souhaite que les auteurs de l'agression soient condamnés à la pendaison et qu'une nouvelle loi sur les crimes d'ordre sexuel porte le nom de sa fille.

«Le pays tout entier réclame que ces monstres soient pendus. Je suis de leur côté», a déclaré le père de la victime à la presse dans son village, Mandwara Kalan, dans l'Uttar Pradesh. «Elle est celle qui a été sacrifiée», a-t-il estimé avant de saluer la mémoire de sa fille. «Elle me disait "'papa, ta ville de naissance est arriérée, si je deviens médecin, j'améliorerai avant tout les conditions de vie du village".»

L'agression et le viol collectif dans un bus le 16 décembre de cette étudiante en médecine de 23 ans a suscité une vague d'indignation sans précédent et a ouvert un débat national sur les violences faites aux femmes en Inde, où un viol est signalé aux autorités toutes les vingt minutes en moyenne. La jeune femme a succombé samedi à ses blessures dans un hôpital de Singapour où elle avait été transférée.

Deux commissions dirigées par des magistrats à la retraite ont été mises en place par le gouvernement pour formuler des propositions en vue d'un durcissement des lois contre les agresseurs et l'instauration de procédures plus rapides aussi bien pour les condamnations que pour la protection des femmes. Des avocats ont manifesté jeudi devant le tribunal où les cinq agresseurs présumés devaient être inculpés, pour réclamer des procédures judiciaires plus rapides.