"Il était extrêmement urgent que le blocus soit levé"

— 

Interview de Rachid Jamali, maire de Tripoli (Liban), présent hier à Lyon. Tripoli est située à 85 kilomètres au Nord de Beyrouth

Quelle est aujourd’hui la situation humanitaire et économique à Tripoli ?

La ville de Tripoli n’a pas été atteinte par des destructions massives, mais les conséquences de la guerre sont dramatiques dans tous les domaines. Aujourd’hui, 40% de notre main d’œuvre est au chômage. Sur le plan économique et social, c’est un gros problème. En matière d’éducation, la rentrée chez nous est également très dure. Beaucoup d’enfants ne peuvent pas aller à l’école et ont besoin d’être aidés pour poursuivre leur scolarité. C’est pourquoi nous avons besoin de toute l’assistance internationale possible pour arranger la situation dans notre pays.

Comment les villes européennes peuvent-elles vous aider à reconstruire. Qu’est ce que vous attendez d’une commune comme Lyon ?

Pour ce qui est de l’école, le problème essentiel aujourd’hui, c’est que les bâtiments sont détruits ou que les parents n’ont pas d’argent pour payer les fournitures scolaires de leurs enfants. Nous avons donc besoin de préfabriqués pour accueillir temporairement les élèves, et les livres nous manquent …. Pour tout cela, la ville de Lyon et le conseil régional pourraient par exemple nous apporter leur aide. Sur le plan environnemental aussi, cette coopération avec les villes européennes nous serait très utile. La marée noire, provoquée par les raids israéliens contre les réservoirs de fioul au Liban ont causé des dégâts écologiques très importants. Notre littoral est complètement détruit. Il nous faut des moyens humains et matériels, dont nous ne disposons pas.

Qu’est ce que vous attendez aujourd’hui de la levée du blocus sur le Liban hier par Israël ?

Le blocus était injuste, ce n’était pas du tout en conformité avec les lois internationales. Cela a entraîné une importante pénurie de nourriture et de médicaments. Nous avons un besoin urgent d’importer des médicaments de toute sorte. Il était extrêmement urgent que le blocus soit levé.

Recueillis par Elisa Frisullo