Centrafrique: L'ambassade de France sécurisée, Air France détourne un vol pour Bangui

AFRIQUE Des manifestants s'en sont pris à l'ambassade de France...

© 2012 AFP

— 

Plusieurs centaines de personnes ont lancé mercredi des projectiles vers l'ambassade de France à Bangui, après avoir fait un sit-in devant l'ambassade américaine pour dénoncer la situation dans le pays dont une partie est occupée par la coalition rebelle.
Plusieurs centaines de personnes ont lancé mercredi des projectiles vers l'ambassade de France à Bangui, après avoir fait un sit-in devant l'ambassade américaine pour dénoncer la situation dans le pays dont une partie est occupée par la coalition rebelle. — Lionel Healing afp.com

Après avoir été attaquée par des manifestants en colère, le calme est revenu aux abords de l'ambassade de France de Bangui, la capitale de la Centrafrique. Des soldats français ont rétabli le calme, a fait savoir Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

François Hollande a demandé au ministre de la Défense «de prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité» de l’ambassade, annonce un communiqué.  «Ces mesures ont été mises en oeuvre dans les délais les plus courts et seront prolongées autant que nécessaire», explique l’Elysée, ajoutant que «le président de la République se tient régulièrement informé de la situation» en Centrafrique.

Plusieurs centaines de personnes proches du pouvoir avaient lancé mercredi des projectiles vers l'ambassade de France pour dénoncer la passivité de l'ancienne puissance coloniale devant l'avancée des forces rebelles, a constaté un journaliste de l'AFP. Les manifestants avaient auparavant fait un sit-in devant l'ambassade des Etats-Unis.

Des vitres cassées

«Nous sommes ici à l'ambassade de France, parce que c'est la France qui nous a colonisés. Mais la France a tendance à nous lâcher. On n'a plus besoin de la France, la France n'a qu'à prendre son ambassade et partir», a affirmé une manifestante.

Plusieurs jeunes ont jeté des projectiles sur les locaux de l'ambassade dont certains ont cassé des vitres, ainsi que sur la représentation d'Air France, a constaté l'AFP. Les manifestants étaient majoritairement membres d'associations proches du Kwa Na Kwa (le parti du président François Bozizé),

L'ambassadeur de France a protesté contre la manifestation qu'il a qualifiée de «particulièrement violente». Auparavant, la rébellion centrafricaine, forte de ses récentes victoires éclair sur le terrain, a demandé au pouvoir de «déposer les armes».

Face à ces troubles, Air France a décidé de détourner son vol hebdomadaire Paris-Bangui ce mercredi. La compagnie aérienne a fait faire demi-tour à l'appareil en direction de Paris.