Syrie: Moscou ne voit aucun vainqueur dans le conflit

Avec Reuters

— 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov estime qu'aucun camp ne gagnera la guerre civile en Syrie et que la Chine et la Russie seraient bien incapables de convaincre Bachar al-Assad de quitter le pouvoir même si elles essayaient.

Les propos tenus il y a une dizaine de jours par le vice-ministre des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, évoquant la possibilité d'une victoire de la rébellion, et l'envoi d'une flottille pour d'éventuelles évacuations de ses ressortissants montrent que Moscou, dernier grand allié de Damas sur la scène internationale, se positionne pour l'après-Assad. Mais le pays martèle en public que sa position n'a pas changé, plaidant pour un gouvernement de transition sans exiger le départ d'Assad.

«Personne ne va gagner cette guerre»

«Ecoutez, personne ne va gagner cette guerre», a déclaré Lavrov à des journalistes l'accompagnant vendredi de Bruxelles, où se tenait un sommet UE-Russie, à Moscou. Ses propos ont été autorisés à la publication samedi. Le chef de la diplomatie russe a répété que la Russie avait rejeté des demandes émanant de pays de la région en vue de faire pression sur Assad pour qu'il parte, ou pour lui offrir un sanctuaire. Son départ, a estimé Lavrov, ne ferait qu'aggraver encore les affrontements.

«Des puissances régionales ont suggéré de dire à Assad que nous sommes prêts à le recevoir», a-t-il dit. «Et nous avons répondu: "Pourquoi serait-ce à nous de faire ça? Si vous avez ce genre de projet, allez-lui présenter directement".» Sergueï Lavrov a précisé que l'émissaire international sur la Syrie, Lakhdar Brahimi, se rendrait à Moscou avant la fin de l'année. Le ministre des Affaires étrangères a également évoqué l'arsenal chimique syrien, qui inquiète la communauté internationale.

«Actuellement, le gouvernement (syrien) fait tout ce qu'il peut pour assurer la sécurité (des armes chimiques), selon les renseignements que nous avons et que les Occidentaux ont. Les autorités syriennes ont concentré leurs dépôts d'armes, autrefois dispersés dans le pays, dans un ou deux centres», a dit Lavrov.