Le Soudan du Sud reconnaît avoir abattu un hélicoptère de l'ONU

Avec Reuters

— 

L'armée du Soudan du Sud a reconnu vendredi avoir abattu un hélicoptère des Nations unies dans l'Etat de Jonglei, dans l'est du pays, provoquant la mort des quatre membres d'équipage. Selon une source onusienne, l'hélicoptère effectuait un vol de reconnaissance au dessus de cet Etat instable théâtre de violents affrontements entre l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) et les combattants du chef rebelle David Yau Yau.

L'attaque a été vivement condamnée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon qui a exhorté «le gouvernement du Soudan du Sud à ouvrir immédiatement une enquête et à poursuivre les responsables». L'armée du Soudan du Sud, qui avait dans un premier temps affirmé que l'hélicoptère avait été abattu par la rébellion, a reconnu plus tard être à l'origine de l'attaque, expliquant avoir pris l'appareil pour un «avion ennemi».

«Nous regrettons cet incident», a déclaré le porte-parole de l'armée Philip Aguer. «Nous avons vu un avion blanc atterrir et nous avons demandé à la Minuss (Mission des Nations unies au Soudan du Sud) si elle avait envoyé un appareil dans la zone, ce qu'elle a démenti. L'armée a ouvert le feu parce qu'elle pensait qu'il s'agissait d'un avion ennemi qui fournissait des armes à Yau Yau. Nous avons ensuite appris que l'ONU avait envoyé un appareil. Ils auraient dû nous prévenir.»