Syrie: Poutine redoute le chaos, l'Otan a détecté des tirs de Scud

© 2012 AFP

— 

Le président russe Vladimir Poutine, un des principaux alliés de Damas, a redouté vendredi que "le chaos" s'installe en Syrie, où l'Otan a annoncé avoir récemment détecté de nouveaux tirs de missiles de type Scud par le régime.
Le président russe Vladimir Poutine, un des principaux alliés de Damas, a redouté vendredi que "le chaos" s'installe en Syrie, où l'Otan a annoncé avoir récemment détecté de nouveaux tirs de missiles de type Scud par le régime. — John Thys afp.com

Le président russe Vladimir Poutine, un des principaux alliés de Damas, a redouté vendredi que «le chaos» s'installe en Syrie, où l'Otan a annoncé avoir récemment détecté de nouveaux tirs de missiles de type Scud par le régime.

«La Syrie n'est pas loin de nos frontières et on ne voudrait pas voir le chaos s'y installer, comme on peut l'observer dans certains pays de la région», a affirmé Vladimir Poutine à l'issue d'un sommet UE-Russie à Bruxelles. Mais «pour avoir des accords sur le long terme, il faut d'abord se mettre d'accord sur l'avenir de la Syrie, sur l'intérêt de tous ses citoyens, de toutes ses minorités ethniques et confessionnelles». «Toutes les parties doivent s'asseoir autour de la table de négociations», a-t-il ajouté.

Une «tentative désespérée pour empêcher le navire du régime Assad de couler»

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a lui dénoncé la logique «dangereuse» de l'Occident.«"Nos collègues occidentaux ont commencé à faire la distinction entre terroristes "mauvais" et "acceptables". C'est très dangereux», a-t-il estimé. La Coalition nationale de l'opposition a cependant rejeté une initiative proposée par l'Iran pour mettre un terme au conflit, évoquant «un exemple de tentative désespérée pour empêcher le navire du régime Assad de couler».

Dans le même temps, le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré que des pays de l'alliance avaient détecté le lancement de missiles de type Scud en Syrie. Selon une source proche de l'Otan, les derniers ont été détectés jeudi. «Je considère qu'il s'agit d'actes d'un régime désespéré qui s'approche de l'effondrement», a déclaré Anders Fogh Rasmussen. Le régime de Damas, accusé depuis plusieurs semaines par Washington et par les rebelles d'avoir eu recours aux missiles Scud, a toujours démenti.

Sur le terrain, de brefs mais violents affrontements ont eu lieu entre combattants pro et anti-régime dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas, où des milliers d'habitants avaient choisi de revenir après un accord entre les belligérants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Parallèlement, des combats ont opposé armée et rebelles dans les principales villes du pays, les violences faisant au total au moins 82 morts, d'après cette ONG.