La Turquie prête à envoyer des soldats

©2006 20 minutes

— 

Le Parlement turc devait donner son feu vert, hier, à l'envoi d'un contingent militaire au Liban, mettant fin au débat qui agite la classe politique du pays sur l'opportunité d'une telle action. Jusqu'à mille soldats pourraient participer à la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban). Pour le gouvernement turc, ce déploiement est une manière de consolider la candidature du pays à l'Union européenne, en répondant positivement à une demande tant de l'UE que de Washington et d'Israël (la Turquie est un des rares pays musulmans à avoir de bonnes relations avec l'Etat hébreu). C'est aussi l'occasion d'un retour d'influence dans une région qui appartenait autrefois à l'empire ottoman. De leur côté, l'opposition et les organisations pacifistes craignent d'envoyer les soldats turcs dans le « bourbier » libanais.