Les adoptions d'orphelins russes par des Américains bientôt interdites

Avec Reuters

— 

Une quinzaine de personnes qui manifestaient contre un projet de loi interdisant l'adoption d'orphelins russes, en représailles à une loi américaine qui sanctionne les personnes coupables de violation des droits de l'homme, ont été arrêtées, rapportent mercredi des membres de l'opposition. Malgré les critiques émises sur cette mesure par le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et son collégue de l'Education, Dmitri Livanov, les députés, largement favorables à Vladimir Poutine, doivent se prononcer sur cette disposition et sur une autre interdisant aux associations russes à but non lucratif de recevoir des fonds en provenance des Etats-Unis.

Les manifestants ont été interpellés devant la Douma d'Etat, la chambre basse du parlement. Une vingtaine d'autres ont pu rester dans le froid pour interpeller les députés qui entraient dans le bâtiment. Un militant brandissait deux photos d'un enfant russe, l'une où on le voit couverts de bleus et l'autre où il semble heureux avec ses nouveaux parents américains. «Ils (les députés) commettent un acte atroce contre notre peuple», a déclaré Lev Koukhovieski, 28 ans, historien. «Nous voulons montrer que nous ne sommes pas indifférents.»

Le projet de loi, approuvé en première lecture vendredi, prévoit d'interdire l'entrée en Russie aux Américains qui violent les droits des Russes à l'étranger et de geler leurs actifs. Une troisième et dernière lecture est prévue vendredi. Cette nouvelle loi russe répond à la loi «Magnitsky», promulguée vendredi aux Etats-Unis qui modernise les relations commerciales avec Moscou, mais prévoit également de refuser l'entrée sur le territoire américain aux auteurs d'atteintes aux droits de l'homme en Russie et de geler leurs avoirs. Cette loi vise notamment les personnes jugées responsables de la mort de Sergueï Magnitsky, un avocat anti-corruption décédé en 2009 dans une prison russe.

A son tour, la loi que la Douma doit adopter vendredi se veut à la mémoire de Dima Iakovlev, une fillette russe de deux ans décédée après avoir été oubliée dans sa voiture par son père adoptif américain lors de la canicule en 2008. L'homme avait été acquitté, ce qui avait suscité la colère en Russie et la volonté de renforcer les règles relatives à l'adoption internationale.