Felipe Calderon élu président du Mexique

— 

Le candidat de gauche Andres Manuel Lopez Obrador, lègerement favori selon les sondages, et celui de droite Felipe Calderon s'affrontaient dimanche dans les urnes lors de l'élection présidentielle au Mexique.
Le candidat de gauche Andres Manuel Lopez Obrador, lègerement favori selon les sondages, et celui de droite Felipe Calderon s'affrontaient dimanche dans les urnes lors de l'élection présidentielle au Mexique. — Susana Gonzalez AFP

 Le Conservateur Felipe Calderon a été élu, bien qu'avec une avance infime, président du Mexique le 2 juillet, a annoncé le Tribunal fédéral électoral (Trife), entérinant définitivement les résultats du scrutin contestés par la gauche.
"Premièrement, d'après le résultat de l'élection, le candidat qui a obtenu le plus de voix est le citoyen Felipe Calderon. Deuxièmement, l'élection présidentielle est valide (...), Felipe Calderon est déclaré président élu du Mexique du 1er décembre 2006 au 1er novembre de 2012", a déclaré le président du tribunal Leonel Castillo. 
Felipe Calderon l'emporte de justesse, avec 0,56% des voix d'avance, sur le candidat de la gauche, Andres Manuel Lopez Obrador.
D'après les chiffres officiels et définitifs communiqués par le Tribunal, Felipe Calderon obtient 35,89% des suffrages contre 35,33% à Lopez Obrador, qui a d'ores et déjà annoncé qu'il ne reconnaîtra pas la victoire d'un "président illégitime" et qui envisage de former un gouvernement parallèle.
Lopez Obrador affirme qu'il y a eu fraude électorale lors du scrutin et des irrégularités durant la campagne électorale, mais le tribunal lui a répondu mardi que "les irrégularités supposées ne sont pas démontrées".
Engagé dans un mouvement de "résistance civile pacifique", l'ancien maire de Mexico se focalise désormais sur l'organisation d'une "Convention nationale démocratique", convoquée pour le 16 septembre à Mexico, qui devrait déterminer les prochaines actions de son mouvement de protestation qui bloque depuis plus d'un mois une partie du centre de la capitale.
Felipe Calderon succèdera le 1er décembre à Vicente Fox, du même parti que lui - le Parti d'action nationale (PAN, droite catholique) - et qui avait mis fin à 71 ans de pouvoir hégémonique du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) il y a six ans. 
Felipe Calderon, 44 ans, ancien ministre de l'Energie de Vicente Fox, s'est montré discret durant les deux derniers mois, répondant rarement aux critiques de Lopez Obrador.