Turquie: L'autopsie du président turc Özal ne prouve pas l'empoisonnement

Avec Reuters

— 

L'autopsie du corps de l'ancien président turc Turgut Özal, ordonnée en octobre, a révélé des traces de poison, mais les causes de sa mort en avril 1993 restent incertaines, rapportent ce mercredi plusieurs médias.

L'institut médico-légal turc a achevé son autopsie mardi à la suite de l'exhumation de la dépouille de l'ancien président, demandée par des parents et des collaborateurs qui pensent qu'il a été empoisonné. «On a retrouvé des substances toxiques dans le corps d'Özal pendant l'autopsie mais ces poisons étaient présents sous une forme qui pourrait être détectée chez n'importe qui», a expliqué un responsable cité par le site du journal Hürriyet.

Premier ministre de 1983 jusqu'à son élection à la tête de l'Etat en 1988, Turgut Özal est décédé dans l'exercice de ses fonctions à l'âge de 65 ans et sa mort a été attribuée à une crise cardiaque. Considéré comme l'un des architectes de la Turquie moderne, il a mis en oeuvre des politiques libérales sur le plan économique et a défendu une alliance diplomatique avec les pays occidentaux, notamment en soutenant l'intervention en Irak lors de la première guerre du Golfe en 1991.