Les Vingt-Sept consternés par les colonies juives en Cisjordanie

Reuters

— 

L'Union européenne a fait part lundi de sa consternation à la suite des nouveaux projets israéliens de développement de colonies juives en Cisjordanie, sans toutefois arrêter de mesures punitives. A l'issue d'une réunion à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des 27 pays de l'UE ont estimé que ces projets porteraient sérieusement atteinte aux perspectives de succès des négociations de paix israélo-palestiniennes.

«L'UE est profondément consternée et s'oppose vigoureusement aux projets israéliens d'extension d'implantations», ont fait valoir les ministres dans un communiqué. «L'UE va suivre de près la situation et ses implications plus larges». Le texte ne fait aucune référence à une quelconque action des Vingt-Sept pour exercer des pressions sur l'Etat hébreu à ce sujet et selon des diplomates, aucun projet concret de sanctions n'a été évoqué lors des discussions.

Divisions profondes

Les divisions profondes qui minent les Vingt-Sept sur la façon de traiter le dossier israélo-palestinien signifient que des sanctions ou d'autres mesures pratiques par des Etats membres semblent improbables dans l'état actuel des choses.

Les chefs des chancelleries européennes ont en revanche critiqué les propos tenus par Khaled Mechaal, le chef en exil du Hamas, remettant en cause lors de sa visite, ce week-end, dans la bande de Gaza le droit à l'existence d'Israël.  «L'UE estime inacceptables les déclarations incendiaires faites par des dirigeants du Hamas déniant à Israël le droit d'exister», ont dit les ministres européens des Affaires étrangères.