Les corps de combattants libanais tués en Syrie remis au Liban

Avec Reuters

— 

Les corps de trois des 14 militants libanais tués le mois dernier dans les rangs de l'insurrection en Syrie ont été remis dimanche aux autorités libanaises, ont annoncé des responsables religieux de la région de Tripoli, dans le nord du Liban.

Ces combattants libanais qui avaient rejoint les rebelles syriens ont apparemment été tués fin novembre dans une embuscade tendue par l'armée gouvernementale près de la ville de Tel Kalakh, dans la province de Homs. Ils venaient de secteurs du Nord-Liban où la population sunnite est largement favorable à l'insurrection menée depuis plus de vingt mois contre le régime du président Bachar al-Assad.

Des combats entre militants sunnites, favorables à la rébellion syrienne, et alaouites, partisans du président syrien, se poursuivent depuis plusieurs jours à Tripoli. Ils ont fait au moins un mort dans la nuit de samedi à dimanche, selon un reporter de Reuters présent sur place. En une semaine, le bilan des affrontements dans la grande ville portuaire s'élève à 14 morts et plus de 120 blessés.