Canular sur la grossesse de Kate: Les auteurs interdits d'antenne

© 2012 AFP

— 

Les deux animateurs d'une radio australienne qui avaient appelé mardi l'hôpital où la princesse Kate était soignée en se faisant passer pour la reine sont interdits d'antenne "jusqu'à nouvel ordre" après le décès de l'infirmière qu'ils avaient dupée, a annoncé samedi leur employeur.
Les deux animateurs d'une radio australienne qui avaient appelé mardi l'hôpital où la princesse Kate était soignée en se faisant passer pour la reine sont interdits d'antenne "jusqu'à nouvel ordre" après le décès de l'infirmière qu'ils avaient dupée, a annoncé samedi leur employeur. — William West afp.com

Les deux animateurs d'une radio australienne qui avaient appelé mardi l'hôpital où la princesse Kate était soignée en se faisant passer pour la reine sont interdits d'antenne «jusqu'à nouvel ordre» après le décès de l'infirmière qu'ils avaient dupée, a annoncé samedi leur employeur.

Les circonstances du décès de l'infirmière Jacintha Saldanha n'étaient toujours pas élucidées ce samedi, mais les résultats de l'autopsie étaient attendus ce week-end, a précisé la police.

Les animateurs, Mel Greig et Michael Christian, avaient appelé l'hôpital en se faisant passer respectivement pour la reine Elizabeth et le prince Charles, pour obtenir des nouvelles de la princesse, dont la grossesse venait d'être annoncée et qui avait été hospitalisée lundi pour des nausées particulièrement fortes.

Un possible suicide

Mais ce qui devait n'être qu'un canular a tourné à la tragédie lorsque l'infirmière qui avait répondu au téléphone et s'était laissé berner a été retrouvée morte vendredi, dans ce que les médias voient comme un possible suicide.

Face à la vague d'indignation qui a suivi, la radio a annoncé sur sa page Facebook avoir «décidé que (les deux animateurs) ne reprendraient pas leur émission de radio jusqu'à nouvel ordre en signe de respect pour ce que l'on ne peut que qualifier de tragédie».

La radio avait d'abord présenté ce canular comme «la plus grosse blague royale» de l'histoire, et les premières réactions du public à cette histoire avaient été mitigées, certains y voyant une simple plaisanterie, d'autres s'indignant de cette invasion de la vie privée.

Une «pénible épreuve»

Et si les médias britanniques avaient laissé libre cours à leur indignation, la famille royale ne s'était pas plaint, et le prince Charles en avait même plaisanté, répondant jeudi à des reporters qui lui demandaient des nouvelles de Kate: «Comment savez-vous que je ne suis pas un animateur de radio?»

Mais l'affaire a tourné à la tragédie avec la mort de l'infirmière Jacintha Saldanha. Dans ce qui avait été publié par la radio, on entendait la jeune femme répondre à celle qu'elle avait pris pour la reine: «Oh, oui, ne quittez pas, Madame», avant de transférer l'appel à une autre infirmière qui a informé «la reine» que Kate n'avait «pas vomi depuis que j'ai pris mon service» et qu'elle somnolait.

A la suite de l'incident, le directeur de l'hôpital King Edward VII, John Lofthouse, avait indiqué que l'ensemble du personnel de l'hôpital tentait d'aider Jacinda Saldanha «à traverser cette très pénible épreuve». Vendredi, la jeune femme, mère de deux enfants, a été retrouvée morte.