Syrie: L'Otan va doter la Turquie de missiles sol-air

Reuters

— 

L'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) a décidé mardi de déployer des missiles sol-air Patriot dans le sud de la Turquie afin de renforcer la sécurité de ce pays face aux attaques de la Syrie voisine, a annoncé un responsable qui a requis l'anonymat.

«Nous soutenons la Turquie dans un esprit de grande solidarité», a déclaré le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen. «A celui qui voudrait attaquer la Turquie, nous lui disons: 'n'envisagez même pas cette idée!'».

Le déploiement de systèmes de défense Patriot, qui comporte des missiles, des radars et autres engins, n'a pas pour but de promouvoir une quelconque zone d'exclusion aérienne en Syrie ou une quelconque opération contre cet Etat, a tenu à préciser Anders Fogh Rasmussen.

Un déploiement préventif

Les missiles sol-air Patriot seront uniquement programmés pour intercepter des missiles syriens susceptibles de traverser la frontière aérienne turque. Ils ne seront pas autorisés à pénétrer en territoire syrien, même de manière préventive, ont précisé des responsables de l'Otan. Ces armes de défense aideront à calmer les tensions transfrontalières qui ont entraîné le déplacement de dizaines de milliers de Syriens et un trafic d'armes destiné à équiper les insurgés syriens, a assuré Anders Fogh Rasmussen.

L'Allemagne et les Pays-Bas sont censés fournir à la Turquie plusieurs batteries anti-missiles PAC-3, capables d'intercepter des missiles. Les Etats-Unis enverront eux des engins provenants de leurs stocks en Europe. L'Otan a déjà installé des batteries de défense aérienne en Turquie à deux reprises par le passé, pendant l'invasion du Koweït en 1991 et l'invasion de l'Irak en 2003. Elles n'ont pas servi et ont été retirées après quelques mois.

Lundi, le président américain Barack Obama a mis en garde le président syrien Bachar el-Assad contre l'usage d'armes chimiques, jugeant qu'une telle action serait «totalement inacceptable» et aurait des «conséquences».