Bangladesh: L'opposition manifeste, 50 arrestations

avec Sipa

— 

La police a fait usage de gaz lacrymogène et arrêté une cinquantaine de manifestants mardi dans les rues de la capitale du Bangladesh, Dacca, selon des images télévisées, alors qu'une journée de grève est organisée par le principal parti islamique du pays.

Des écoles et des entreprises étaient fermées à l'appel du parti Jamaat-e-Islami, qui réclame l'arrêt des procès de ses principaux chefs, accusés de crimes contre l'humanité lors de la guerre d'indépendance de 1971 contre le Pakistan.

Selon des témoins, plusieurs bus et moto-taxis qui avaient tenté d'ignorer l'appel à la grève ont été vandalisés ou incendiés dans la capitale.

Des images télévisées ont montré des manifestants affrontant la police.

Les huit principaux responsables du parti Jamaat-e-Islami sont jugés pour avoir collaboré avec l'armée pakistanaise dans des atrocités commises pendant la guerre. Le parti rejette ces accusations qu'il estime motivées par un but politique.