Syrie: l'OTAN étudie le déploiement de missiles en Turquie

avec Sipa

— 

Les ministres des Affaires étrangères de l'OTAN se réunissent mardi et mercredi à Bruxelles pour discuter de la requête, présentée par la Turquie, visant à déployer des missiles sol-air Patriot pour renforcer ses défenses sur sa frontière avec son voisin syrien.

Le secrétaire général de l'Alliance, Anders Fogh Rasmussen, a annoncé que le gouvernement turc, qui a largement soutenu l'opposition syrienne, avait demandé mercredi 21 novembre à l'OTAN de déployer des missiles sol-air Patriot pour se protéger d'éventuelles attaques, notamment chimiques, de la Syrie.

Ankara réclame des renforts

Une telle mesure requiert l'approbation de l'organe décisionnaire du Conseil de l'Atlantique Nord, considérée comme une formalité étant donné que l'OTAN a déjà déclaré avoir élaboré des plans pour protéger la Turquie d'un débordement de la guerre civile en Syrie voisine.

Le gouvernement d'Ankara a expliqué dans un communiqué sa demande de renfort de sa défense aérienne par «les menaces et risques que fait peser la crise en Syrie sur notre sécurité nationale».

L'Allemagne se dit favorable

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, s'est déclaré favorable à la requête de la Turquie.

Le chef de l'OTAN a souligné que le déploiement de Patriot ne signifiait pas l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Syrie, demandée par l'opposition syrienne. L'OTAN a déjà installé des batteries de défense aérienne en Turquie à deux reprises par le passé, pendant les guerres d'Irak de 1991 et 2003. Elles n'ont pas servi et ont été retirées après quelques mois.