Egypte: Les islamistes manifestent en soutien à Morsi

Reuters

— 

Les islamistes égyptiens sont appelés à manifester ce samedi en soutien au président Mohamed Morsi qui fait face à un mouvement de contestation grandissante de l'opposition laïque qui dénonce une dérive autoritaire depuis la publication d'un décret élargissant les prérogatives du chef de l'Etat.

Morsi, issu des Frères musulmans, doit ratifier ce samedi le projet de nouvelle constitution, qui a été approuvé vendredi par l'Assemblée constituante dominée par les islamistes, et devrait le soumettre à référendum d'ici quinze jours.

La confrérie islamiste, la formation politique la mieux organisée du pays, et ses alliés salafistes du parti Al Nour s'estiment en mesure de mobiliser suffisamment d'électeurs pour remporter le référendum.

Une démonstration de force

Les islamistes, qui ont rénoncé à se réunir place Tahrir pour éviter toute confrontation, souhaitent faire des rassemblements de samedi une démonstration de force après la forte mobilisation des manifestants anti-Morsi ces derniers jours.

Plusieurs milliers d'Egyptiens ont en effet une nouvelle fois participé vendredi à des manifestations au Caire, à Alexandrie et dans plusieurs autres villes dans le Delta du Nil et le long du canal de Suez.

«Le peuple veut la chute du régime», ont scandé les manifestants rassemblés place Tahrir, symbole de la révolution de l'an dernier qui a renversé l'ancien président Hosni Moubarak.

Le décret en question

Les tensions entre la population et le nouveau chef de l'Etat sont montées d'un cran le 22 novembre dernier avec la publication d'un décret qui élargit les prérogatives de Mohamed Morsi.

Ce décret empêche toute contestation des décisions présidentielles dans l'attente de l'élection d'un nouveau parlement, ce qui ne devrait pas intervenir avant mi-2013.

Le président égyptien, qui insiste sur le caractère temporaire du décret, affirme que le texte ne vise pas à concentrer les pouvoirs mais au contraire à les déléguer et éviter une politisation de l'appareil judiciaire.