La lutte contre Al-Qaïda en Afghanistan sera longue, dit Panetta

Avec Reuters
— 

Les combattants d'Al-Qaïda cherchent toujours à gagner du terrain en  Afghanistan, a prévenu jeudi le secrétaire américain à la Défense Leon  Panetta en plein débat sur la taille du contingent américain dans le  pays après le retrait des troupes de combat en 2014. Il reste environ 66.000 soldats américains en Afghanistan mais leur  nombre pourrait être ramené à moins de 10.000 après 2014.

Le président Barack Obama pourrait prendre une décision dans les prochaines semaines même s'il n'existe aucune date butoir. Interrogé par les journalistes du Pentagone sur l'étendue de la  mission des Etats-Unis en Afghanistan, Leon Panetta a réaffirmé la  position de Washington selon laquelle la lutte doit se focaliser contre  le noyau dur d'Al-Qaïda afin d'empêcher qu'il n'établisse un sanctuaire  en Afghanistan, comme c'était le cas lorsque les talibans étaient au  pouvoir à Kaboul (1996-2001).

«Nous avons clairement eu un impact sur la présence en  Afghanistan d'Al-Qaïda»

«Même si nous avons clairement eu un impact sur la présence en  Afghanistan d'Al-Qaïda, le fait est qu'ils continuent à se montrer»,  a-t-il dit. Au département de la Défense, on estime à une centaine le nombre de combattants d'Al-Qaïda en Afghanistan. Resserrer l'objectif de la mission pourrait aider Washington à  limiter la taille de son contingent après 2014 mais Jeffrey Dressler, un  spécialiste du pays, estime qu'ignorer les alliances d'Al-Qaïda avec  les talibans ou d'autres groupes comporte d'énormes risques.

«Je crois que l'erreur que nous commettons depuis le début est de définir la menace de manière trop étroite», dit-il. Leon Panetta n'a pas souhaité faire de commentaire sur la taille de  la mission. C'est «exactement ce qui est en train d'être débattu»,  a-t-il dit.