Kosovo: L'ex-Premier ministre Haradinaj à nouveau devant la justice

© 2012 AFP

— 

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a à nouveau acquitté jeudi l'ancien Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj de crimes commis lors de la guerre d'indépendance du Kosovo (1998-1999).
Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a à nouveau acquitté jeudi l'ancien Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj de crimes commis lors de la guerre d'indépendance du Kosovo (1998-1999). — Armend Nimani afp.com

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) rend ce jeudi un nouveau jugement en première instance contre l'ancien Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj, acquitté en 2008 de crimes contre l'humanité et crimes de guerre lors du conflit au Kosovo (1998-1999) après que des témoins eurent été intimidés.

La lecture du verdict, prévue à partir de 09H00 (08H00 GMT) à La Haye, sera suivie de près au Kosovo, où Ramush Haradinaj est considéré comme un héros par la majorité albanaise, mais aussi en Serbie, où il est considéré comme l'un des pires criminels de la guerre au Kosovo.

Candidat au poste de Premier ministre?

Ramush Haradinaj, 44 ans, ancien dirigeant de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), et ses deux co-accusés, Idriz Balaj, 41 ans, commandant spécial des «Aigles noirs» au sein de l'UCK, et Lahi Brahimaj, 42 ans, un autre ex-responsable de l'UCK, sont accusés de crimes, dont des meurtres et tortures, commis principalement contre des Serbes.

Brièvement Premier ministre en 2004-2005 avant de se livrer au TPIY, Ramush Haradinaj est le plus haut responsable kosovar jamais poursuivi par le tribunal. Selon de nombreuses rumeurs, Ramush Haradinaj, en liberté provisoire depuis mai, sera candidat au poste de Premier ministre une fois rentré à Pristina.

Un acquittement, considéré probable tant du côté serbe que du côté kosovar, serait vu comme une nouvelle gifle à Belgrade après l'acquittement en appel du général croate Ante Gotovina devant le TPIY à la mi-novembre. Le conseiller juridique du président Vladimir Nikolic a en outre mis en garde contre le fait qu'un acquittement pourrait compromettre le processus de réconciliation.

Au Kosovo, le jugement sera retransmis en direct par les principales chaînes de télévision et dans de nombreux lieux publics. D'immenses posters de Ramush Haradinaj ont en outre été placés à Pristina.