Syrie: Londres veut un examen trimestriel de l'embargo militaire

Reuters

— 

Londres souhaite que l'Union européenne revoie tous les trois mois, et non une fois par an, son embargo sur les armes à destination de la Syrie afin de faciliter, le cas échéant, l'armement des rebelles qui combattent le régime du président Bachar al-Assad, a-t-on appris ce mardi de source diplomatique à Bruxelles.

Cette proposition, suggérée par le Premier ministre David Cameron et que la France appuie, marque un durcissement de la position britannique en faveur des rebelles syriens.

Londres a reconnu la nouvelle coalition nationale de l'opposition comme seule représentante légitime du peuple syrien. Selon les règles de l'UE, les sanctions contre le régime de Damas doivent être reconduites pour une année le 1er décembre prochain.

La proposition britannique a été discutée ce mardi et devrait l'être encore mercredi, certains pays étant réticents à ce réexamen de l'embargo sur les armes tous les trois mois.