Des cosaques patrouillent dans les rues de Moscou

Sipa

— 

Les Cosaques ont fait leur retour dans les rues de Moscou. Leurs cibles: les mendiants, les ivrognes et les voitures mal garées.

Réputés pour leurs prouesses à cheval et à l'épée, les Cosaques formaient sous la Russie tsariste une force militaire redoutée, connue pour son antisémitisme. Le Kremlin a décidé, à titre d'essai, de faire appel aux descendants des cavaliers de l'ataman Matvei Platov, afin de promouvoir les valeurs conservatrices et séduire les nationalistes. Mardi, huit Cosaques coiffés de toques de fourrure traditionnelles et vêtus d'uniformes, patrouillaient dans une gare de Moscou, à la recherche d'incivilités.

Approuvée par les autorités russes, cette troupe de cosaques constitue un test, avec la perspective de servir de force de police auxiliaire armée et rémunérée, a expliqué leur chef, Igor Gourevich. «Nous sommes comme Chuck Norris!», a-t-il commenté.