Quatre morts dans des attentats dans le Kurdistan irakien

Reuters

— 

Quatre personnes ont été tuées dans trois attentats à la bombe perpétrés ce mardi à Kirkouk, dans la région autonome du Kurdistan irakien, sur fond de tensions entre l'armée irakienne et les forces régionales kurdes.

Une voiture piégée a explosé à quelques mètres du siège du Parti démocratique du Kurdistan (PDK), faisant deux morts, rapporte la police. Une seconde explosion s'est produite dans le même quartier, tuant une troisième personne, selon une source proche des services de sécurité.

144 morts en octobre

Une personne a en outre trouvé la mort dans un attentat à la voiture piégée dans un autre quartier kurde de Kirkouk. Au total, 38 personnes ont été blessées dans les trois attentats à la bombe, selon des sources policières et hospitalières. Les explosions n'ont pas été revendiquées mais les militants sunnites de l'Etat islamique en Irak (ISI), lié à Al-Qaida, mènent régulièrement des attaques dans le pays dont le bilan, pour le seul mois d'octobre, a atteint 144 morts.

Ces attentats surviennent au lendemain d'un accord conclu par l'état-major de l'armée irakienne et les commandants du Kurdistan sur l'ouverture de discussions en vue d'un retrait des troupes déployées dans des territoires revendiqués par les deux parties.