Syrie: Attentat à la voiture piégée contre la police près de Damas

© 2012 AFP

— 

Un attentat à la voiture piégée a été perpétré mardi près d'un barrage des forces de l'ordre syriennes dans une zone au sud de Damas où l'armée continuait de se déployer en masse pour tenter d'en chasser les rebelles
Un attentat à la voiture piégée a été perpétré mardi près d'un barrage des forces de l'ordre syriennes dans une zone au sud de Damas où l'armée continuait de se déployer en masse pour tenter d'en chasser les rebelles — afp.com

Un attentat à la voiture piégée a été perpétré mardi près d'un barrage des forces de l'ordre syriennes dans une zone au sud de Damas où l'armée continuait de se déployer en masse pour tenter d'en chasser les rebelles, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

«Une voiture piégée a explosé à l'aube contre un barrage de la police militaire à Jdeidet Artouz», a annoncé l'OSDH, une organisation basée au Royaume-Uni qui s'appuie sur un réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires à travers la Syrie. L'explosion «a été suivie de tirs intenses, tandis que l'armée poursuivait son déploiement dans les champs entre Kfar Soussa et Daraya», a ajouté l'OSDH, qui n'était pas en mesure de fournir un bilan des éventuelles victimes dans l'immédiat.

Reprise des combats à Alep

Kfar Soussa se trouve dans la ceinture sud de la capitale syrienne, et Daraya est située à quelques kilomètres au sud-ouest. Selon le Conseil national syrien (CNS), important groupe d'opposition, les combats ont fait 130 morts ces trois dernières semaines dans cette petite ville. L'armée cherche actuellement à chasser les rebelles des zones de vergers qui bordent la capitale et leur servent de bases arrière depuis que les combats ont gagné cet été les quartiers sud de Damas.

Ailleurs dans le pays, les combats ont repris dans certains quartiers d'Alep, la métropole du nord où les rebelles ont lancé une offensive cet été. Lundi, les violences ont fait au moins 111 morts -47 soldats, 38 rebelles et 26 civils- à travers le pays, selon un dernier bilan de l'OSDH, qui a comptabilisé plus de 40.000 morts en 20 mois de conflit.