Manifestation autorisée au Koweït à la veille des élections

Avec Reuters

— 

Les autorités du Koweït ont accepté la tenue d'une manifestation à la veille des élections législatives de samedi en signe d'apaisement à l'adresse des opposants, a annoncé le Premier ministre koweïtien, mardi.

L'opposition, qui réunit des mouvements de la jeunesse et d'anciens parlementaires, organise depuis octobre des rassemblements pour protester contre la réforme du code électoral qu'elle juge trop favorable aux candidats au pouvoir. Les opposants ont appelé au boycott de ce scrutin et réclamé des réformes sans pour autant prôner une révolution du type de celle du «Printemps arabe».

Eviter un nouveau 21 octobre

L'émir Sabah al Ahmed al Sabah a expliqué que sa décision de réformer la procédure électorale était conforme à la constitution et qu'elle avait pour but de garantir «la sécurité et la stabilité» de l'Etat. Le Premier ministre Djaber al Moubarak al Sabah a indiqué mardi que les opposants avaient «obtenu l'autorisation des services de sécurité concernés et que le gouvernement n'était pas opposé à ce défilé».

Les autorités koweïtiennes jouent la carte de l'apaisement, souhaitant éviter une répétition de la manifestation du 21 octobre au cours de laquelle des milliers de protestataires avaient tenté d'atteindre le siège du gouvernement. Les forces de l'ordre avaient dispersé la manifestation et 29 personnes avaient été blessées, selon une source médicale. L'émir al Sabah avait dissous le parlement le 7 octobre. Outre la réforme électorale, les manifestations dénonçaient la corruption et le manque de développement des infrastructures et demandaient une responsabilité des ministres et des élus.