Etats-Unis: Un policier démissionne après des propos meurtriers contre Obama

Sipa

— 

Un agent de police américain a démissionné après reconnu avoir dit à ses collègues qu'il se porterait volontaire pour assassiner le président américain Barack Obama.

Cet agent de police de 57 ans a démissionné alors qu'il devait faire face à une enquête interne sur des propos tenus devant ses collègues après l'élection présidentielle américaine. Il leur a affirmé que si l'ordre de tuer Barack Obama était donné par sa hiérarchie, «cela ne le dérangerait pas d'être le volontaire».

Explosion nucléaire

Interrogé par la police de Jacksonville, Sam Koivisto a ajouté que cela ne le contrarierait pas non plus si une explosion nucléaire tuait toute la population du nord-est des Etats-Unis, car celle-ci a soutenu Barack Obama lors du scrutin présidentiel. Il a cependant assuré aux enquêteurs que ses propos étaient des hyperboles, et non pas des menaces réelles.

Dans le journal Times-Union de Floride, il a répété mercredi que ses propos avaient été exagérés, et qu'il avait prévu de prendre sa retraite quoiqu'il arrive d'ici cinq mois.