Un Français enlevé au Mali

ENLEVEMENT Il aurait été kidnappé par sept hommes armés ayant la peau claire, selon une source sécuritaire...

Avec AFP et Reuters

— 

Photo distribuée par Aqmi d'un camp d'entraînement au Mali, en novembre 2010.
Photo distribuée par Aqmi d'un camp d'entraînement au Mali, en novembre 2010. — SIFAOUI MOHAMED/SIPA

Un Français a été enlevé mardi soir à l'Ouest du Mali, près de la frontière avec la Mauritanie et le Sénégal, a-t-on appris ce mercredi. «Je confirme qu'il y a eu l'enlèvement d'un ressortissant français dans le sud-ouest du Mali, c'est-à-dire pas dans la partie où il y avait le plus grand danger», a déclaré François Hollande à la mi-journée, lors d'une conférence de presse donnée à l'Elysée, avec son homologue italien.

«Il faut tout faire pour retrouver notre ressortissant. J'ai déjà averti tous ceux qui pourraient se trouver dans la région de prendre toutes les précautions nécessaires», a souligné le chef de l'Etat. Il a par ailleurs affirmé que ce «moyen de pression» choisi par «les terroristes» ne «pèsera pas» sur l'action de la France au Mali.

«Ca c'est passé très vite»

L'homme enlevé serait Jules Berto Rodriguez Léal, un Français d'origine portugaise âgé de 61 ans, «né le 18 juillet 1951 à Laurichal» au Portugal et détenteur de la nationalité française, selon l'agence de presse malienne AMI. L'homme a franchi la frontière entre la Mauritanie et le Mali en voiture mardi vers 11h, et a été enlevé dans la localité de Diema située dans la région de Kayes. L'AMI précise qu'il avait quitté la Mauritanie pour le Mali mardi à la mi-journée et qu'il circulait «à bord d'un véhicule Peugeot».

«Un Européen parlant francais a été enlevé mardi soir à Diema par sept hommes armés ayant la peau claire, ça c'est très vite passé», avait déclaré plus tôt ce mercredi une source sécuritaire de la région de Kayes, information confirmée par une source administrative dans cette ville proche des frontières avec le Sénégal et la Mauritanie.

Paris, par la voix du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, a demandé aux Français de ne pas se rendre dans l'Ouest du Mali.