EN DIRECT. Gaza: Un soldat israélien tué par un tir de roquette... Heurts entre des pro-israéliens et la police à Paris...

N. Bg. et C.C. avec agences

— 

Des Palestiniens inspectent les décombres d'une maison à Gaza City le 20 novembre 2012.
Des Palestiniens inspectent les décombres d'une maison à Gaza City le 20 novembre 2012. — REUTERS/Mohammed Salem
Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes. Retrouvez la synthèse des événements de ce mardi en cliquant ici.
20h29: Heurts entre manifestants pro-israéliens et les forces de l'ordre à Paris
Des échauffourées ont éclaté ce mardi soir entre les forces de l'ordre et une petite partie des manifestants pro-israéliens rassemblés devant l'ambassade d'Israël à Paris. Un millier de personnes se sont réunies pour affirmer leur soutien à l'Etat hébreu. La police a interpellé deux personnes.

19h12: Un soldat israélien a été tué ce mardi matin par un tir de roquette dans le sud, selon l'armée israélienne

19h: L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine inquiète de la situation humanitaire à Gaza, par l'AFP
18h56: Le chef des Brigades Ezzedine al Kassam promet la victoire de ses hommes
Mohamed Deïf, chef de la branche armée du Hamas, a invité ce mardi ses hommes à poursuivre leur combat contre l'armée israélienne et leur a promis la victoire. Ennemi numéro un de l'Etat hébreu depuis une vingtaine d'année, cet artificier de 52 ans est tenu responsable d'attentats qui ont fait des dizaines de victimes en Israël. Les juifs, indique-t-il dans un enregistrement sonore diffusé ce mardi, «n'ont pas droit à un seul centimètre carré» de la Palestine. «L'offensive terrestre dont ils nous menacent serait le meilleur espoir pour nous de libérer les prisonniers» palestiniens détenus en Israël, poursuit le cofondateur des Brigades Ezzedine al Kassam, reprenant l'une des principales revendications du Hamas. Mohamed Deïf, considéré comme le concepteur des roquettes Kassam qui s'abattent depuis des années dans le sud d'Israël, indique en outre que ses hommes, désormais mieux armés, répondent à de nouvelles «règles d'engagement» avec les forces israéliennes. L'amélioration des capacités militaires du mouvement, souligne-t-il, a «demandé des années depuis la dernière guerre et marque le début de la libération». Mohamed Deïf, qui a lui-même échappé à deux tentatives d'«assassinat ciblé» au moins, affirme en outre que Tsahal a commis une erreur «insensée», en tuant son adjoint Ahmed al Djabari, chef opérationnel du mouvement, au premier jour de l'opération «Pilier de défense». «L'ennemi payera chèrement ce crime ignoble», promet-il.

18h55: L'armée israélienne a rappelé ses réservistes ces derniers jours, par l'AFP
18h12: L'Egypte espère une trêve ce mardi soir
Les négociations en vue d'une trêve entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza se poursuivent, mais les médiateurs égyptiens espèrent toujours qu'elles porteront leurs fruits dans la journée, a annoncé ce mardi un responsable égyptien. «Les discussions continuent. Nous sommes plus optimistes aujourd'hui que lundi», a-t-il déclaré sous le sceau de l'anonymat.

17h47: L'accord de trêve démenti par Israël
Aucune trêve n'a encore été conclue avec les activistes palestiniens de la bande de Gaza, a déclaré ce mardi un porte-parole du gouvernement israélien quelques instants après l'annonce par un responsable du Hamas de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu à 23h, heure française. «La balle est toujours en jeu», a déclaré Mark Regev à l'antenne de CNN.

17h40: Le conflit entre le Hamas et Israël à Gaza en photos
The Atlantic publie une très belle série de photos sur le conflit qui oppose actuellement le Hamas à Israël à Gaza.
>> Voir le diaporama en cliquant ici

>> Pour voir le diaporama de notre photographe sur place, c'est par là

17h36: Les Etats-Unis bloquent une condamnation de l'ONU sur le conflit israélo-palestinien
Les Etats-Unis ont bloqué ce mardi au Conseil de sécurité des Nations unies l'adoption d'une déclaration condamnant l'escalade du conflit entre Israël et les Palestiniens dans la bande de Gaza. Washington s'est opposé à cette déclaration - qui devait impérativement être adoptée par consensus - «parce qu'elle ne traitait pas de la racine du problème», les roquettes tirées de Gaza sur Israël, a déclaré Erin Pelton, porte-parole de la représentation américaine à l'ONU. «En ne demandant pas l'arrêt total et immédiat des tirs de roquettes de Gaza sur Israël, cette déclaration ne pouvait contribuer de façon constructive» à un règlement de la crise, a-t-elle ajouté.

17h14: Israël et le Hamas s'entendent sur une trêve dès ce mardi soir
Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza ont accepté le principe d'un cessez-le-feu négocié par l'Egypte qui entrera en vigueur à minuit heure locale (23h heure française), a annoncé ce mardi Ayman Taha, au nom du Hamas. «Un accord sur l'accalmie a été conclu. Il sera proclamé à 21h et entrera en vigueur à minuit», a-t-il déclaré.

16h55: Israël serait un «partenaire de bonne volonté» dans une trêve, selon Netanyahou
Israël souhaite parvenir par la voie diplomatique à une solution de long terme au sujet de la bande de Gaza mais il n'hésitera pas à intensifier sa campagne militaire contre les activistes palestiniens si nécessaire, a déclaré ce mardi Benyamin Netanyahou. «Si une solution de long terme peut être mise en place par des moyens diplomatiques, alors Israël sera un partenaire de bonne volonté pour parvenir à une telle solution», a déclaré le chef du gouvernement israélien après une rencontre avec Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations unies. «Mais si une action militaire plus forte s'avère nécessaire pour mettre fin aux incessants tirs de roquettes, Israël n'hésitera pas à faire le nécessaire pour protéger notre population», a-t-il ajouté.

16h30: La branche armée du Hamas répond à Tsahal sur Twitter
Les réseaux sociaux sont constamment utilisés par Israël et le Hamas afin de communiquer et justifier leurs actions. Parfois, les deux camps se répondent comme ce mardi où, après ce tweet de l'armée israélienne faisant état de cinq soldats blessés par une roquette venue de Gaza, les brigades Izze Dine al Kassam, la branche armée du Hamas, ont répondu qu'elles étaient «toujours prêtes à exploser leurs têtes arrogantes»:
16h16: Six hommes soupçonnés d'espionnage pour Israël abattus à Gaza
Six hommes soupçonnés de collaboration avec Israël ont été abattus dans la bande de Gaza après avoir été pris «en flagrant délit» d'espionnage, rapporte ce mardi la radio du Hamas, le mouvement islamiste gouvernant le territoire palestinien. «Ils étaient en possession de matériel de haute technologie et de matériel pour filmer des positions (des activistes palestiniens)», a indiqué la radio du Hamas, citant une source auprès des forces de sécurité. Des hommes armés ont attaché le corps de l'un de ces traîtres présumés à une moto et l'ont traîné dans les rues de Gaza.

16h11: L'aide humanitaire pour Gaza en souffrance
Les tirs de roquette du Hamas ont entraîné ce mardi la fermeture du principal point d'entrée dans la bande de Gaza pour l'aide humanitaire transitant par Israël, ont annoncé les autorités israéliennes. Malgré ses bombardements quotidiens depuis mercredi dans la bande de Gaza, Israël s'emploie à ne pas interrompre les livraisons d'aide alimentaire essentielles aux 1,7 million de Palestiniens vivant dans l'étroit territoire côtier. Sur Twitter, l'armée israélienne écrit que «plus de 120 camions de marchandises en provenance d'Israël attendent au poste frontalier de Gaza. Le Hamas tire des roquettes vers le poste-frontière. Les camions ne peuvent pas entrer pour l'instant.» Le point de passage de Kerem Shalom est situé à l'extrême sud de la frontière entre Israël et la bande de Gaza. Il est le seul point d'entrée de fret dans le territoire palestinien. L'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine aux Proche-Orient (UNRWA) estime que 1,2 million d'habitants de la bande de Gaza dépendent de son aide, qui transite par Israël. L'agence, qui fait état d'une cinquantaine de familles déplacées depuis le début de l'opération israélienne «Pilier de défense», redoute en outre une crise humanitaire en cas d'intervention terrestre.

15h08: Israël ordonne par tracts aux habitants de Gaza d'évacuer «immédiatement»
Israël a largué ce mardi des tracts sur plusieurs localités de la bande de Gaza pour inciter les civils à évacuer les lieux, l'armée israélienne se préparant à une intervention terrestre dans l'enclave palestinienne après sept jours de bombardements. Deux messages rédigés en arabe ont été envoyés aux habitants par les Forces de défense israéliennes pour leur désigner des lieux où s'abriter.


15h03: 115 morts palestiniens, trois morts israéliens, selon un dernier bilan
Depuis le lancement de l'opération le 14 novembre, 115 Palestiniens, dont 54 civils, ont été tués au cours des raids israéliens, selon un bilan des services de santé à Gaza. Quelque 840 autres, dont 225 enfants, ont été blessés. Côté israélien, trois civils ont été tués et des dizaines d'autres blessés par les tirs de roquettes du Hamas et de groupes islamistes alliés, d'après la police et l'armée.

14h47: Le président égyptien s'attend à une trêve dès ce mardi
Mohamed Morsi a dit s'attendre à la conclusion d'une trêve ce mardi entre Israël et les Palestiniens de la bande de Gaza. «Le président Mohamed Morsi a annoncé que la farce de l'agression israélienne contre la bande de Gaza prendrait fin ce mardi», a rapporté Mena, citant le chef de l'Etat. L'agence de presse égyptienne n'a pas fourni de citation directe de Mohamed Morsi, qui s'exprimait à Zagazig, dans le delta du Nil, après les funérailles de sa soeur. «Les efforts pour aboutir à une trêve entre Palestiniens et Israéliens produiront des résultats positifs dans les prochaines heures», a ajouté Mena en se fondant sur les déclarations du président. L'Egypte a entrepris une médiation pour tenter de mettre fin aux bombardements israéliens sur la bande de Gaza et aux tirs de roquettes palestiniennes sur l'Etat hébreu.

14h37: La Turquie accuse Israël de mener «une tentative de nettoyage ethnique»
Le Premier ministre turc a accusé ce mardi les dirigeants israéliens de mener «une tentative de nettoyage ethnique» dans la bande de Gaza. Il a qualifié l'offensive israélienne de «terrorisme». Recep Tayyip Erdogan, qui s'exprimait devant le Parlement, a déclaré que les actions menées par Israël ne pouvaient pas être considérées comme une opération d'auto-défense face aux tirs de roquettes lancés depuis la bande de Gaza sur le sud de l'Etat hébreu, comme l'ont fait les Etats-Unis et les autres alliés d'Israël. Le ministre turc des Affaires étrangères et ses homologues de la Ligue arabe se sont rendus à Gaza pour négocier une trêve. La Turquie était l'un des rares pays musulmans à entretenir de bonnes relations avec Israël, mais ces liens se sont détériorés après un raid israélien meurtrier sur une flottille humanitaire à destination de Gaza en 2010.

14h07: Une roquette tirée en direction de Jérusalem
Une roquette a été tirée mardi en direction de Jérusalem mais n'a pas atteint la ville et a fini sa course en Cisjordanie sans faire ni victimes ni dégâts, rapporte la police israélienne. «Il n'y aucune trace de roquette tombant à l'intérieur des limites de la ville», a indiqué un porte-parole de la police à la chaîne de télévision israélienne Channel 2. Les brigades Ezzedine al Kassam, branche armée du Hamas, ont revendiqué ce tir d'une roquette Kassam M75, présenté comme une riposte aux bombardements israéliens sur la bande de Gaza. C'est la deuxième fois qu'une roquette est tirée en direction de Jérusalem depuis le début de l'offensive «Pilier de défense». Des sirènes ont retenti dans la ville et les passants se sont précipités vers des abris. L'Etat hébreu a prévenu qu'il intensifierait son offensive contre l'enclave palestinienne si les tirs de roquette visant son territoire ne cessaient pas.

13h06: De nouvelles roquettes tirées sur Israël ce mardi matin
Après une nuit «plutôt calme» et en dépit des appels la trêve, de nouvelles détonations de tirs israéliens ont été entendues ce mardi matin à Gaza tandis qu'au moins deux roquettes ont été tirées en direction d'Israël, a indiqué à notre journaliste sur place un officier de presse israélien à un check-point.

12h50: Les Palestiniens devraient être «équipés» contre Israël, selon l'Iran
L'Iran estime que les Palestiniens devaient être "équipés" pour se défendre contre Israël et que l'Etat hébreu devrait être poursuivi pour crimes de guerre dans l'offensive en cours dans la bande de Gaza, a déclaré ce mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Ramin Mehmanparast a refusé de commenter les accusations israéliennes selon lesquelles le régime islamique envoie déjà des armes aux militants la bande de Gaza. L'Iran est l'un des principaux soutiens des groupes comme le Djihad islamique ou le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, mais il a toujours nié avoir directement doté le Hamas de missiles iraniens Fajr-5 comme ceux qui sont tombés près de Tel Aviv et Jérusalem.

12h26: Israël «prendra ses propres décisions», selon les Etats-Unis
Israël, a noté ce mardi le conseiller américain adjoint à la sécurité nationale Ben Rhodes, «prendra ses propres décisions». «Dans le même temps, nous pensons qu'Israël préfèrera, comme les Etats-Unis, comme d'autres pays, défendre ses intérêts de façon diplomatique et pacifique. Personne n'a intérêt à une escalade du conflit», a souligné Ben Rhodes.

11h36: Le siège de la banque de la bande de Gaza touché par un bombardement israélien
Un bombardement israélien a frappé ce mardi le siège de la banque de la bande de Gaza, mise en place par les dirigeants du Hamas afin de contourner les sanctions internationales. L'intérieur de la banque a été grièvement détruit et le sous-sol bâtiment d'une entreprise de construction a été endommagé. Le propriétaire de la banque, Suleiman Tawil, 31 ans a condamné cette frappe, expliquant qu'il n'était «pas engagé en politique». Le Hamas avait mis en place cette banque après que les investisseurs étrangers, de peur d'être accusés de financer le terrorisme international, avaient cessé de commercer avec les militants du Hamas, à la tête de la bande de Gaza.

11h33: Hillary Clinton envoyée au Proche-Orient
Le président américain Barack Obama dépêche sa secrétaire d'Etat à Jérusalem, Ramallah et au Caire pour tenter de trouver une issue au conflit entre Israël et le Hamas, a annoncé ce mardi un responsable de la Maison Blanche.Hillary Clinton, au Cambodge où elle accompagne Barack Obama dans son déplacement en Asie du Sud-Est, s'envole ce mardi pour Israël, où elle rencontrera le Premier ministre Benyamin Nétanyahou à Jérusalem. Elle se rendra ensuite à Ramallah pour des entretiens avec des responsables palestiniens, puis au Caire pour des discussions avec les dirigeants égyptiens, précise-t-on de même source.

11h16: La délégation de ministres des Affaires étrangères de la Turquie et de pays arabes en route pour Gaza
Les ministres des Affaires étrangères d'un groupe d'États arabes et de la Turquie se rendent à Gaza pour montrer leur solidarité avec l'enclave palestinienne contrôlée par le Hamas, a indiqué une source proche de la Ligue arabe ce mardi. «Les ministres des Affaires étrangères d'Égypte, du Maroc, de l'Autorité palestinienne, d'Irak, du Qatar, du Liban et de la Jordanie, ainsi que le ministre turc des Affaires étrangères ont quitté Le Caire pour la ville d'El Arish (située près de la frontière qui sépare l'Égypte de la bande de Gaza), afin de franchir la frontière à Rafah», selon cette source. Les ministres arabes ont condamné l'offensive aérienne sur Gaza qui a débuté mercredi en réponse à des tirs du Hamas ayant touché le sud d'Israël.

10h42: Un garde poignardé à l'ambassade américaine de Tel Aviv
Est-ce en rapport avec l'opération «Pilier de défense»? Un homme a poignardé un garde ce matin à l'ambassade américaine de Tel Aviv et a été arrêté par la police, a déclaré un porte-parole des forces de police. Le porte-parole a déclaré que le garde avait ouvert le feu durant l'attaque. Selon Israël radio, l'agresseur, qui était armé d'un couteau et d'une hache, a été blessé.

10h21: Ban Ki-moon appelle à un cessez-le feu
«Mon message est clair: toutes les parties doivent cesser le feu immédiatement. Une nouvelle escalade de la situation mettra en danger toute la région», a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse au Caire, à la suite d'une rencontre avec le chef de la Ligue arabe, Nabil Elaraby. «Nous devons tous reconnaître qu'Israël a des préoccupations concernant sa sécurité légitimes, qui doivent être respectées en accord avec le droit international, mais une opération au sol constituerait une dangereuse escalade», a-t-il déclaré, précisant celle-ci devait être évitée.
Le secrétaire général de l'ONU doit se rendre à Jérusalem aujourd'hui.

10h16: Tirs de roquettes, bombardements, et puis le calme
La communication des forces de défense israéliennes fait état de plusieurs roquettes tirées depuis Gaza vers Israël cette nuit. Certaines ont été interceptées par le «Dôme de Fer», le système de défense anti-roquettes israélien, d'autres ont atterri sans faire trop de dégâts. Dans le même temps, selon un journaliste de la BBC, l'Etat hébreu a atteint 100 cibles dans la bande de Gaza au cours de la nuit.
Depuis ce matin, plusieurs journalistes font état d'un calme retrouvé, évoquant la visite dans la journée de plusieurs ministres des Affaires étrangères de pays de la Ligue arabe. Quant à la reprise des violences après leur visite...


10h06: Nuit calme à Gaza City
Sur Twitter, les journalistes occidentaux s'étonnent ce marid matin d'avoir passé, pour la première fois depuis des jours, une nuit calme à Gaza City, sans que les bombardements ne viennent les surprendre dans leur sommeil.

>> Bonjour et bienvenue dans ce suivi en live du conflit au Proche-Orient entre Israël et les combattants de la bande de Gaza.Pour lire une synthèse de la journée d'hier, c'est par ici.

Alors que le chef de la diplomatie égyptienne doit se rendre à Gaza ce mardi avec plusieurs de ses homologues de la Ligue arabe pour «exprimer sa solidarité» au peuple palestinien, les violences semblent se calmer, au moins temporairement, même si les échanges de tirs de roquettes et de missiles se poursuivent depuis lundi soir.

Sur le front de la diplomatie, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon doit se rendre à Jérusalem ce mardi, où Barack Obama a dépêché sa secrétaire d’Etat Hillary Clinton dans la Ville sainte pour tenter de trouver une issue au conflit entre Israël et le Hamas.

Depuis le début de l'opération «Pilier de défense» lancée par l'armée israélienne mercredi dernier officiellement pour mettre fin aux tirs de roquette palestiniens, 108 Palestiniens, pour la moitié des civils, ont été tués et 850 autres blessés, selon le Hamas. Trois civils israéliens ont été tués et 60 personnes ont été blessées dans des tirs de roquette palestiniens, selon les autorités israéliennes.