Gaza: Israël examine une proposition de trêve de l'Egypte

© 2012 AFP

— 

Le cabinet de sécurité du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, constitué des principaux ministres, s'est réuni lundi soir pour examiner une proposition égyptienne de trêve avec les groupes armés palestiniens de Gaza, a indiqué la radio publique.
Le cabinet de sécurité du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, constitué des principaux ministres, s'est réuni lundi soir pour examiner une proposition égyptienne de trêve avec les groupes armés palestiniens de Gaza, a indiqué la radio publique. — Marco Longari afp.com

Le cabinet de sécurité du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, constitué des principaux ministres, s'est réuni ce lundi soir pour examiner une proposition égyptienne de trêve avec les groupes armés palestiniens de Gaza, a indiqué la radio publique. Selon la radio, Israël souhaite qu'une trêve de 24 à 48 heures soit observée afin que les parties puissent élaborer les termes d'un cessez-le-feu.

De même source, Israël pourrait, dans le cadre des termes d'un éventuel cessez-le-feu, envisager d'alléger son blocus de la bande de Gaza. Les médias israéliens ont d'autre part relevé que les tirs de roquettes contre Israël à partir de la bande de Gaza ont pratiquement cessé durant environ deux heures et demie avant la réunion du cabinet restreint.

«Nous tenons à nos demandes, la fin de la brutalité, la fin de de l'agression et la levée du blocus»

Face à la menace d'une escalade majeure - Israël agite depuis plusieurs jours la menace d'une intervention terrestre -, les tractations et visites diplomatiques, du Caire à Jérusalem, en passant par Ramallah et Gaza, devaient se poursuivre dans les jours qui viennent.

Le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, n'a pas écarté lundi une trêve avec Israël dans le conflit de Gaza, mais a insisté sur une levée du blocus de l'enclave. «Nous ne sommes pas contre un apaisement, mais nous tenons à nos demandes, la fin de la brutalité, la fin de de l'agression et la levée du blocus», a dit Khaled Mechaal lors d'une conférence de presse au Caire, où il se trouve pour des discussions avec les autorités égyptiennes, engagées dans des efforts de médiation.

«Nous sommes pour un cessez-le-feu, mais Israël doit cesser son agression» contre le territoire dirigé par le Hamas, a-t-il ajouté.