Kenya: Cinq personnes tuées par une grenade dans un quartier de Nairobi

Reuters

— 

Cinq personnes au moins ont péri dimanche lors d'une attaque à la grenade dans un minibus d'un quartier de Nairobi peuplé majoritairement d'habitants d'ethnie somalie, a rapporté un journaliste de Reuters. «J'ai vu des corps déchiquetés», a-t-il témoigné.

Selon le responsable de la police de la capitale, Moses Ombati, le projectile a été lancé à Eastleigh à l'intérieur d'un "matatu", ces minibus servant de taxi collectif au Kenya.

Les sièges et le toit du "matatu" ont été déchiquetés sous la force de la déflagration, qui a soufflé les vitres d'un café environnant. Deux autres véhicules ont été endommagés, a poursuivi le journaliste.

En représailles de l'intervention de l'armée

Le Kenya connaît depuis un an une vague d'attentats mortels, notamment à Nairobi et Mombasa, la cité portuaire de l'océan Indien qui abrite une majorité musulmane d'origine somalie.

Ces violences sont commises en représailles à l'intervention de l'armée kényane en Somalie voisine pour aider le gouvernement de Mogadiscio et la force de paix mixte ONU-Union africaine (Amisom) à chasser les rebelles islamistes des Chabaab, liées à Al Qaïda.