Eau: la corruption, source d'inégalités

©2006 20 minutes

— 

L'épineuse question du partage de l'eau sur la planète sera au centre de la Semaine mondiale de l'eau de Stockholm, qui doit officiellement ouvrir ses portes lundi, a-t-on appris auprès des organisateurs.
L'épineuse question du partage de l'eau sur la planète sera au centre de la Semaine mondiale de l'eau de Stockholm, qui doit officiellement ouvrir ses portes lundi, a-t-on appris auprès des organisateurs. — AFP/infographie

Une personne sur trois manque d'eau dans le monde. C'est le constat fait par des centaines d'experts venus de 140 pays lors de la Semaine mondiale de l'eau, qui s'achève demain à Stockholm (Suède).

n La corruption creuse les inégalités Les experts pointent du doigt la corruption dans le secteur de l'eau, un fléau largement ignoré qui affecte la gestion et la distribution de cette ressource au détriment, avant tout, des personnes pauvres. Selon des estimations de la Banque mondiale, la corruption réduit de 20 à 40 % l'efficacité dans le secteur, tout en favorisant la pollution et la surexploitation de l'eau dans les nappes et en surface.

n Comment y remédier ? Un réseau international visant à protéger l'intégrité dans le secteur de l'eau a été lancé lors de la conférence. Son nom : WIN (Water Integrity Network). Ce réseau, formé de membres issus de la société civile, des secteurs public et privé ou de médias, sera « un moyen de partager l'expérience et les informations », assure un expert, afin de mettre à l'ordre du jour la question de la corruption et offrir un soutien aux personnes luttant contre ce fléau.