EN DIRECT - Gaza: Laurent Fabius va rencontrer les dirigeants israéliens et palestiniens

B. de V. avec agences
— 
Trois Palestiniens ont été tués samedi matin dans un raid aérien sur la bande de Gaza, ont indiqué des sources médicales, tandis que l'aviation israélienne continuait à pilonner intensivement l'enclave palestinienne
Trois Palestiniens ont été tués samedi matin dans un raid aérien sur la bande de Gaza, ont indiqué des sources médicales, tandis que l'aviation israélienne continuait à pilonner intensivement l'enclave palestinienne — Mohammed Abed afp.com
23h05: Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi.
22h38: Fabius se rend demain à Ramallah, Tel Aviv et Jérusalem
Le ministre français des Affaires étrangères se rendra dimanche à Jérusalem, Ramallah et Tel Aviv pour rencontrer les dirigeants israéliens et palestiniens, a-t-on appris de sources officielles concordantes. Fabius rencontrera à Jérusalem le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, son homologue israélien, Avigdor Lieberman, et à Tel Aviv le ministre israélien de la Défense, selon un communiqué de l'ambassade de France.
22h28: L'OMS tire la sonnette d'alarme
L'Organisation mondiale de la santé a tiré la sonnette d'alarme à propos de la situation des hôpitaux de la bande de Gaza. L'agence de santé des Nations unies a lancé un appel auprès des donateurs pour recueillir dix millions de dollars de fonds pour satisfaire les besoins en médicaments et produits médicaux pour les trois mois à venir. L'OMS, s'appuyant sur des propos tenus par des responsables du ministère de la Santé à Gaza, fait état de 382 blessés -245 adultes et 137 enfants- lors de ces bombardements.
22h15: L'Egypte évoque une trêve
Le président égyptien, Mohamed Morsi, a fait état samedi d'«indices» sur l'éventualité d'un cessez-le-feu prochain entre Israël et la bande de Gaza, prenant soin toutefois d'ajouter ne disposer à ce jour d'aucune certitude en la matière. «Il existe des indices sur l'éventualité d'un cessez-le-feu prochain mais nous ne disposons pour le moment d'aucune garantie ferme», a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune avec son hôte turc, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.
19h01: Une manifestation anti-israélienne à Paris
A Paris, des certaines de personnes se sont rassemblées samedi pour dénoncer la nouvelle offensive israélienne à Gaza où 40 Palestiniens ont été tués et où, dénonçait une banderole, «les doudous perdent leurs enfants», selon une journaliste de l'AFP.
18h35: Israël «a le droit de se défendre», selon les Etats-Unis
La Maison Blanche estime qu'Israël «a le droit de se défendre» contre l'attaque et que les Israéliens prendront leurs propres décisions concernant leurs «tactiques militaires et les opérations», a déclaré un des collaborateurs de haut rang du président Barack Obama aux journalistes, à bord de l'avion présidentiel Air Force One.
16h30: Tsahal intercepte une roquette qui visait Tel Aviv
On en sait plus sur l'explosion entendue à Tel Aviv dont nous vous parlions il y a moins d'une heure. Selon la police israélienne, une roquette qui visait la ville a été interceptée par le système de défense antiaérienne «Dôme de fer» avant qu'elle n'atteigne la capitale commerciale de l'Etat hébreu.
La branche armée du Hamas qui contrôle la bande de Gaza a d'ailleurs annoncé avoir tiré une roquette Fajr-5 en direction de la grande ville côtière. Aucune victime n'est à déplorer, ont indiqué les services de secours israéliens.
15h57: Un Palestinien tué à Gaza
Un Palestinien a été tué cet après-midi dans une frappe aérienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales, ce qui porte à 10 le nombre des Palestiniens tués depuis le début de la matinée.
15h43: Une explosion retentit à Tel Aviv, où une colonne de fumée s'est formée après une alerte aérienne signalant un tir de roquette, selon un correspondant Reuters. Pas de blessés.
15h22: Reportage de France 2 à Gaza.
14h30: Egypte, Turquie, Qatar et Hamas réunis pour parler de Gaza
Le président égyptien Mohamed Morsi va s'entretenir samedi au Caire avec l'émir du Qatar, le Premier ministre turc et le chef du file du Hamas, Khaled Méchaal, au sujet du conflit dans la bande de Gaza.
14h08: Le Premier ministre turc ferme avec Israël
«Israël fait un tapage international avec ses trois morts. En fait c'est Israël qui a violé le cessez-le-feu», a déclaré Erdogan à Ankara avant de partir pour l'Egypte. «C'est une tactique d'Israël que de pointer du doigt le Hamas et d'attaquer Gaza», a affirmé Erdoga
13h39: Un nouveau mort du côté palestinien est à déplorer à Gaza, portant le nombre total de tués par des frappes israéliennes à 39.
12h53: «Une opération terrestre reste toujours une option». Lire le reportage de nos envoyés spéciaux en Israël.
12h44: L'armée israélienne a accéléré le déploiement d'une cinquième batterie de son bouclier antimissile «Dôme de fer» et l'a mise en service samedi dans les environs de Tel Aviv. Pour en savoir plus.
12h12: De notre envoyé spécial sur place
11h56: Le ministre tunisien des Affaires étrangères, en visite dans la bande de Gaza, a déclaré samedi que l'offensive israélienne sur le territoire palestinien était inacceptable et contraire au droit international. Lire en intégralité sa déclaration par ici.
11h50: Le ministre iranien de la Défense appelle à des représailles
Ahmad Vahidi a appelé le monde islamique à des «actions de représailles» contre Israël, pour mettre un terme aux «crimes du régime sioniste à Gaza. Les attaques sauvages contre la population innocente de Gaza sont l'exemple même de crimes de guerre».

L'aviation israélienne a bombardé samedi les bâtiments gouvernementaux du Hamas à Gaza après l'autorisation donnée par le gouvernement de Benjamin Netanyahu de mobiliser jusqu'à 75.000 réservistes, signe supplémentaire d'une possible intervention terrestre israélienne dans l'enclave côtière palestinienne.

Selon le Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, les avions israéliens ont notamment bombardé le bâtiment abritant les bureaux du Premier ministre Ismaïl Haniyeh. Cette frappe a été confirmée par l'armée israélienne, qui dit avoir aussi bombardé durant la nuit le siège du ministère de l'Intérieur et un bâtiment de la police du Hamas.

Un immeuble de trois étages appartenant à Abou Hassan Salah, un dirigeant du Hamas, a été complètement détruit et les secouristes palestiniens disent avoir extrait au moins 30 personnes des décombres.

Selon un bilan fourni par les autorités gazaouies, 38 Palestiniens, dont une moitié de civils, y compris huit enfants et une femme enceinte, ont été tués depuis le lancement de cette offensive israélienne mercredi. Le but affiché par l'Etat hébreu est de dissuader les Palestiniens de tirer des roquettes dans le sud d'Israël.

Les activistes palestiniens ont recommencé à tirer des roquettes en direction d'Israël après le lever du jour, après une relative accalmie durant la nuit, selon l'armée israélienne.

Samedi matin, huit Palestinien ont trouvé la mort

Au moins huit Palestiniens ont été tués samedi matin dans un raid aérien sur la bande de Gaza, ont indiqué des sources médicales, tandis que l'aviation israélienne continuait à pilonner intensivement l'enclave palestinienne, selon des journalistes de l'AFP.

Selon une source de sécurité palestinienne, trois des hommes qui ont trouvé la mort dans le camp de réfugiés de Maghazi étaient des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas au pouvoir à Gaza. Ce qui porte à 38 le nombre de Palestiniens morts depuis le début de l'offensive militaire d'Israël mercredi, selon les services d'urgence à Gaza. L'armée israélienne rapporte elle trois blessés dans ses rangs par un tir de roquette.

Le chef de la diplomatie tunisienne Rafik Abdessalem est arrivé samedi matin à Gaza, via le point de passage de Rafah (sud) à la frontière avec l'Egypte, pour une courte visite de solidarité, selon un porte-parole du mouvement palestinien Hamas.

«La délégation tunisienne dirigée par le ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalem est arrivée à Gaza et se dirige vers le siège du gouvernement détruit par l'occupant ce matin, pour rencontrer des responsables du gouvernement» Hamas qui contrôle la bande de Gaza, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas Islam Chahwane.