Sénégal: Le fils de l'ancien président Wade interdit de quitter le territoire

Avec Reuters

— 

Les autorités sénégalaises ont informé Karim Wade, fils de l'ancien président Abdoulaye Wade, de l'interdiction de quitter le pays le temps de l'enquête le concernant pour corruption présumée, a annoncé ce vendredi un conseiller du ministère de la Justice.

Karim Wade a été l'homme de confiance de son père, qui l'a ensuite nommé ministre d'Etat doté de larges prérogatives, responsable d'un tiers du budget national, jusqu'à la défaite électorale d'Abdoulaye Wade en mars de cette année. «Les enquêteurs ont fait clairement savoir à Karim Wade qu'il ne pouvait pas quitter le pays, a déclaré ce conseiller, Macoumba Mbodj, à propos de la juridiction nouvellement installée pour traiter d'affaires de corruption.

«Il s'agit d'une chasse aux sorcières»

La semaine dernière, le procureur spécial Alioune Ndao avait fait savoir que Karim Wade, qui a été interrogé pendant plus de dix heures jeudi à Dakar, faisait l'objet, ainsi que quatre autres anciens ministres, d'une enquête pour corruption présumée. Abdoulaye Wade, qui vit en France, comme son fils, depuis son départ du pouvoir, a estimé que l'enquête concernant Karim Wade était injuste. «Il s'agit d'une chasse aux sorcières et ce tribunal n'a pas juridiction pour enquêter sur d'anciens membres du gouvernement», a déclaré vendredi Ousmane Ngom, porte-parole de la famille Wade.

Le nouveau chef de l'Etat, le président Macky Sall, a indiqué que des millions de dollars avaient disparu des caisses de l'Etat et demandé à la France, l'ancienne puissance coloniale, ainsi qu'aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne de l'aider à les retrouver. Abdoulaye Wade a présidé aux destinées du Sénégal de 2000 à 2012.