Jordanie: Manifestation contre la hausse des prix du carburant et du gaz

Avec Reuters

— 

Les prix du carburant et du gaz ont fortement augmenté en Jordanie à la suite de la décision du gouvernement de réduire les subventions suscitant la colère de la population.

Un millier de personnes sont descendues dans les rues de la capitale, Amman, tard mardi et d'autres manifestations ont été signalées dans plusieurs villes de province après l'appel à manifester lancé par l'opposition islamiste. Des centaines de manifestants ont scandé des slogans hostiles au roi Abdallah et aux puissants services de renseignement, une première dans le pays depuis le début du «printemps arabe» qui a renversé les dirigeants au pouvoir en Tunisie, Egypte, Yémen et Libye.

Des manifestations depuis deux ans

La Jordanie est le théâtre de manifestations pacifiques depuis près de deux ans mais jusqu'à présent les revendications portaient sur l'accélération des réformes politiques et la limitation des pouvoirs du roi et non un appel à son départ. Les manifestations de mardi se sont globalement déroulées dans le calme, à l'exception d'Irbid, la seconde ville du pays, où une station-service a été incendiée.

Dans une interview à la télévision d'Etat, le Premier ministre, Abdullah Ensour, a mis en garde les Frères musulmans, qui constituent la principale force d'opposition du royaume, contre toute exploitation de la hausse des prix. «Si (cette hausse des prix) était reportée, nous ferions face à une situation catastrophique et d'insolvabilité», a-t-il déclaré. La Jordanie, qui s'attend à voir son déficit budgétaire atteindre 3,5 milliards de dollars cette année, espère que la réduction des subventions au carburant confortera le Fonds monétaire international (FMI) dans son intention de lui accorder un prêt de deux milliards de dollars pour soutenir son économie.