Bachar al-Assad refuse de partir

— 

« Je suis syrien. Je dois donc vivre et mourir en Syrie. » Invité dans une émission diffusée sur la chaîne russe Russia Today, Bachar al-Assad a de nouveau- exclu de quitter son pays en proie à un conflit qui a fait, selon les associations, 37 000 morts en l'espace de vingt ans. Le président contesté est allé plus loin dans cet entretien, assurant que « si une invasion étrangère avait lieu en Syrie, le monde entier ne sera pas en mesure de l'assumer ». Il estime que son pays est « le dernier bastion de stabilité » dans la région.