Le président Bachar al-Assad exclut de quitter la Syrie

CONFLIT Il dit également qu'il ne s'attend pas une intervention militaire de l'Occident en Syrie, et met en garde contre le coût d'une telle initiative...

B.D. avec agences

— 

Le président syrien Bachar al-Assad lors d'une apparition publique à l'occasion de l'Aïd, le 19 août 2012, à Damas (Syrie).
Le président syrien Bachar al-Assad lors d'une apparition publique à l'occasion de l'Aïd, le 19 août 2012, à Damas (Syrie). — HO / SANA / AFP

Le président Bachar al-Assad exclut de quitter la Syrie et entend «vivre et mourir» dans son pays, a-t-il déclaré dans un entretien à une chaîne russe. «Je suis syrien, made in Syrie et je veux vivre et mourir en Syrie», affirme Bachar al-Asssad, en anglais dans un extrait diffusé ce jeudi par Russia Today TV sur son site Web.

Ces commentaires surviennent alors que le Premier ministre britannique David Cameron a suggéré a que le président syrien pourrait bénéficier d'un sauf-conduit pour sortir du pays, si cela garantissait la fin de la guerre civile dans le pays. «Je ne suis pas une marionnette», a répliqué Bachar al-Assad lors de cette interview, qui sera diffusée dans sa totalité vendredi. «Je ne vais pas partir pour l'Occident ou pour n'importe quel autre pays.»

«Nous sommes le dernier bastion de la laïcité»

Interrogé également sur une intervention extérieure en Syrie, le président syrien a prévient: «Nous sommes le dernier bastion de la laïcité et disons que, mettre en danger cette stabilité, pourrait provoquer un effet domino et affecter le monde entier, depuis l'Atlantique jusqu'au Pacifique.» «Je ne crois pas que l'Occident aille dans cette direction mais s'il le fait, personne ne peut dire ce qu'il se passera ensuite.» «Je pense que le coût d'une intervention étrangère en Syrie -si elle se produit-, sera plus important que ce que le monde peut supporter», a par ailleurs ajouté le chef de l'Etat syrien.

Depuis le début du conflit syrien en mars 2011, plus de 36.000 personnes ont été tuées, selon le bilan dressé par les défenseurs des droits de l'Homme.

>> Regardez un extrait de l'entretien de Bachar el-Assad à Russia Today TV: