Grèce: La majorité parlementaire fragilisée par la démission d'un député du Pasok

Avec Reuters

— 

Un député a démissionné du parti socialiste grec, le Pasok, ce jeudi, fragilisant encore davantage la majorité parlementaire de la coalition au pouvoir après l'expulsion de sept autres députés opposés à la cure d'austérité.

Le plan d'austérité présenté par le gouvernement d'Antonis Samaras a été approuvé mercredi par le parlement grec en dépit de nouvelles manifestations hostiles à ces mesures. Mimis Androulakis, qui rejoint les élus indépendants et qui a voté en faveur du plan d'austérité mercredi, a prévenu qu'il voterait contre le budget d'austérité 2013 dimanche.

Tôt jeudi, le chef de file du Pasok, Evangelos Venizelos, a exclu du groupe parlementaire six députés opposés au plan d'austérité et à la réforme du code du travail. Le principal parti de la coalition, Nouvelle Démocratie a de son côté exclu un député qui avait menacé de voter contre le texte. L'adoption du nouveau paquet de mesures d'austérité est une condition préalable au versement de 31,5 milliards d'euros d'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) dont la majeure partie doit servir à recapitaliser les banques du pays.