Chine: Hu Jintao appelle à lutter contre la corruption

Avec Sipa

— 

Lors de l'ouverture du 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) ce jeudi à Pékin, le président sortant Hu Jintao a appelé à lutter contre la corruption, un fléau qui pourrait être «fatal au parti», source de révoltes sociales. Il a évoqué les grands défis à venir pour le pays, notamment les inégalités économiques grandissantes entre riches et pauvres, ainsi que le développement déséquilibré entre grandes villes et campagnes.

Dans son discours de 90 minutes devant la foule de délégués du parti remplissant le Grand Palais du Peuple de Pékin, Hu Jintao a prévenu que «personne n'est au-dessus de la loi» en allusion à la corruption publique.

«Si nous échouons à résoudre cette question correctement, elle pourrait s'avérer fatale au parti, et pourrait même provoquer l'effondrement du parti et la chute de l'Etat», a-t-il ajouté. La Chine a connu une période de scandales sans précédent au cours de ces derniers mois avec les affaires Bo Xilai, Liu Zhijun, la démission d'un proche conseiller de Hu Jintao après la mort de son fils et de deux jeunes femmes dans un accident de Ferrari. A cela, s'ajoutent des manifestations dans tout le pays contre la pollution, les expropriations et la corruption locale.